Et un pauvre diable créa une femme

Je veux une compagne, je m’ennuie comme un rat mort sous ce soleil de Satan trépigne un vieux petit bonhomme !

Aidé d’un grimoire il élabore un élixir sensé créer une femme du tonnerre d’Éros, auquel il rajoute du doux pelage de chat, des poils de moustache d’une souriante souris, des plumes de rossignol, des pétales de fleurs, de savoureux fruits … toute la joliesse de la nature qui l’entoure, sans oublier le petit morceau de courge, afin qu’elle ne soit pas plus intelligente que lui  !

L’apprenti sorcier fait mijoter ces ingrédients dans un beau cul de poule. Abracadabra, sors de là poupée ! s’exclame t-il euphorique, en flambant le tout avec un rhum de derrière les fagots dont il a  abusé …Une merveille surgit des flammes !

Merde alors ! s’exclame t-il apercevant les boites vides de cœurs d’artichauts et de foie de morue, ajoutées par erreur …

Poil de carotte

Depuis la fin de l’hiver, chat dort sous le toit du chalet des voisins, attaché à notre balcon. Chat miaule puis chat vire de sa gouttière pour grimper chez nous en escaladant notre échelle. Futé, chat sait que des petits repas l’attendent sur la rampe. Alors chat pitre rit, chat touille mes mélanges, chat pacha se régale. Chat sauvage s’enfuit quand je l’approche mais je finirai bien par caresser son chatoyant poil carotte et par l’apprivoiser.

 

le coup du lapin malin

Pimpin a rendez vous très loin avec Pimpette. Pour ne pas risquer de lui poser un lapin il prend le train à la sauvette. Haut les mains peau de lapin ! braille une contrôleuse. Goûte, elles te rendront aimable dit Pimpin lui tendant une botte de bios carottes. Tu ne m’as pas carottée chaud lapin, elles me bottent ! répond gourmande  Charlotte  (chanson paillarde) en s’enfilant sur le champ une carotte.

Du balai les indésirables !

J’ai fait la bêtise de répondre au commentaire sympa d’un américain il y a 2 jours et quelle surprise ce matin de voir 68 commentaires, plus ou moins tordus, qui de nuit , ont allègrement sauté la barrière installée par Akismet :mrgreen: Une barrière que j’ai consolidé depuis en cochant une case.

Dans ma hâte de supprimer ces conneries d’envahisseurs, auxquels il manque des cases, j’espère ne pas avoir mis à la poubelle certains mots « normaux » vu qu’un peu énervée j’ai pas tout lu …vais je passer en mode privé pour éviter ces emmerdeurs de première qui n’ont rien d’autre à faire que de polluer des blogs ? Sur ce, une vidéo des Monty Python sur le spam 😀

la femme-grenouille

Je faisais une plongée sous la grande bleue quand elle est apparue, hallucinante fleur de la mer. Habillée d’un scaphandre d’une autre époque, souriante, elle divaguait paisiblement, en parfaite harmonie avec l’élément et ses habitants. Elle m’a invité à la suivre. Nous sommes remontés sur terre. Dévêtue de sa pesante carapace elle a dansé en riant puis, métamorphosée en petite grenouille, a disparue en sautillant dans l’herbe…je me suis frotté les yeux.

Je ne l’ai pas rêvée,  elle m’a laissé en souvenir son vieil équipement 😦

Cherchez les femmes !

J’ai déjà mis sur ce blog quelques belles œuvres de cet artiste Italien de Body Painting , amoureux des femmes, des animaux, de la nature,  Johannes Stotter    , en voici d’autres toutes aussi belles,  et 2 minis vidéos qui décortiquent son loup et son caméléon …

Un coup fumant

Un type patibulaire, au regard désabusé, au visage balafré, au cou décoré d’un piercing tape à l’œil dévore sur la Canebière un merguez frite. Un violent mistral souffle les frites du sandwich. Subjuguée par cet irrésistible spécimen de vieux loup rapiécé qui n’a plus la patate, une Marseillaise s’émeut  … Il lui donne une telle fringale que tout de go elle l’invite à manger des pâtes au pesto chez elle. Mais catastrophe sa bouteille de gaz est vide.

Le type fulmine » Qu’est ce que tu fous nom d’une pipe! », caresse en sifflotant un air lugubre son cran d’arrêt, se dirige lentement vers elle, empoigne sa chevelure, lui souffle à l’oreille « Pendant que je fume poulette fais moi un jambon beurre et après, on jouera à mon jeu préféré »

Elle savait bien qu’il n’était pas bonhomme à se mettre en pétard juste pour l’épate !

Paul Personne et son Rêve sidéral d’un naïf idéal suivi de ses Nuits blanches étoilées …de quoi faire de beaux rêves !

.

D’là haut on s’imagine, mais c’est moins drôle vu d’ici.
Du bout des lèvres et seulement quand on ose on demande un peu d’respect et d’dignité pour que demain l’aube elle s’illumine, et que d’la nuit au jour, tout ce qui dort s’métamorphose.
Faut dire dire qu’à se barrer y se fait d’jà tard ou idéal c’est nulle part.
Cœurs en attente juste d’essentielles choses, pas que de haine ! pas que de haine!

Hey , r’garde, pas tous le temps usé sur la déroute, en témoin émigrant du jour passé où t’es encore vivant dans ce corps dingue de tout, buvant au goutte à goutte, en perfusion d’amour sous un soleil couchant.
Si seul’ment tu savais où on en est là tu tirerais vite fait bien fait.
Le temps s’fait long quand on attend autr’chose , que de la haine, que de la haine …

Mais en cavale épuisé déçu de tout, gueulant sous la grand’ourse, quand mon vieux sac troué d’espoir me crie: Hé alors p’tit gars t’as fait le tour faudrait penser au r’tour! J’dis: J’ai cassé l’rétro, j’allume pleins phares l’avenir, et j’regarde tout en haut, si on écoute, ou si on s’en fout vraiment.
Sous mon ciel de lit gravé d’étoiles, j’m’enroule en silence chaviré par le vent, dans l’rêve sidéral d’un naïf idéal, loin de la haine, loin de la haine…

tentative de coup juteux d’une poire

a32c3dc6Vu que j’ai perdu sans préavis mon boulot saisonnier à la colonie de vacances où je bossais depuis 9 ans, colo confiée par les mauvais soins d’une CCAS  irrespectueuse de ses employés, laquelle faux cul parlait pourtant à tout bout de champ de solidarité, à une boite de sous traitance qui sous paye, embauche des dangers publics en cuisine (vécu l’été dernier), nourrit de produits bas de gamme enfants et personnel, j’ai fait une demande d’emploi à la mairie que, toute sourire, j’ai essayé de fourrer dans l’urne après mon bulletin de vote 😀

C’était la bonne occasion! mais mon essai incongru n’a pas été accepté, on m’a répondu non, non, non !!!  c’est pas la bonne boite :mrgreen:

Mais où se trouve donc la boite qui donne encore du boulot aux poires de mon acabit ?