DSCN0486

Ode à Ra ❣️

DSCN0509Chaque matin nous t’espérons du plus profond de nos calices assoiffés de tes délices. DSCN0517Chaque matin, ton sourire nous irradie de joie. Nous brûlons de passion pour toi,  rha !!! Fort Heureusement de l’eau versée par une main bienveillante rafraîchit les baisers de feu, que toi, notre vénéré dieu prodigue, déverse à foison sur nos pétales. Nous t’embrassons  (Zic) Ra, ainsi que cette main salvatricedu fond de nos cœurs  immensément reconnaissants!

DSCN0480

L’amour c’est aussi simple qu’un je t’aime!

Chérie je t’aime, chérie je t’adore. Oh! tu es la musique de mon cœur, toi qui fais vibrer mes cordes les plus sensibles, toi qui me maintiens gaiement sur le chemin de la vie, toi l’unique fleur pour laquelle je referais le monde, toi mon parfum sucré d’amour quotidien, toi mon délicieux dessert, toi avec laquelle l’amour est aussi simple qu’un bonjour …l’amour avec toi je le déguste au jour le jour. Nos corps à corps en doux accords se mélangent …

Demain, on verra bien si notre amour fout le camp à cause de… mais demain on s’en fout …rends moi fou chérie !

Mon sentier estival

DSCN04924 fois par jour, j’emprunte sa poésie verdoyante pour aller mettre mon grain de sel travailleur à la colo!  DSCN0496A son bout, une lueur m’éclaire de sa bonne humeur, une porte ronde de douceur qui mène sur un torrent un peu abrupt, mais plutôt à sec, que je saute et grimpe soit en râlant, soit en chantonnant, pour rejoindre la meute hurlante des heureux colons.

DSCN0500

Il me fait les mollets et perdre ma petite bedaine de quinquagénaire, qui refuse de s’empâter, quitte à se prendre une pâtée sur les cailloux. Et, à mes retours le sentier qui borde la rivière me charme à nouveau!

Je suis une favorisée pour la route du boulot ! allez, j’y vas🙂

Je chasse donc je suis !

La chasse ouvre le 11 septembre dans les Alpes de Hte Provence, et ça m’énerve déjà et ça m’énervera toujours  !!!

voici la liste des animaux tuables : sanglier, renard, mouflon, chamois, cerf, daim, chevreuil, « quelques loups », lièvre d’Europe, lapin, perdrix, faisan, petit tétras, lagopède, bartavelle, rochassière, pigeon ramier, gélinotte, tourterelle des bois, tourterelle turque, caille des blés, bécasse des bois, alouette des champs, le gibier d’eau, grive et merle noir  avec l’emploi des gluaux ( de la glu est déposée sur des branches sur lesquelles ces petits oiseaux sont ensuite cueillis par de courageuses mains ) et d’autres morts de faim  assassinent aussi les marmottes  : quel mérite !!!

Qui suis je ❔

Cloîtrée, avec une poignée de compagnes dans une totale obscurité, j’attends ma libération. Je pressens que mon existence a une finalité autre qu’une réclusion à perpétuité… oui, car de temps en temps la clarté illumine notre logement étriqué : l’une d’entre nous attrapée par une chose qui y sème la pagaille, disparaît, puis le désespérant calme habituel revient, mais, la disparue elle, ne rentre jamais au bercail .
J’attends avec une  grandissante impatience, mon tour de m’échapper de cette boite noire où seulette maintenant, je me morfonds.
Et, voici que survient l’instant tant espéré : délicatement saisie par le mystérieux animal qui en une fraction de seconde m’allume, je frétille devant ce bonheur étincelle, flambant neuf, qui me récompense ardemment, de ma si longue et frileuse attente .
J’en perds la tête, mon corps écarlate s’embrase, se consume de plaisir, puis tombe en cendre dans un ultime grésillement de joie.

Vin de rose pour une vieille rose

DSCN0463Mon cher et tendre, qui connait mes péchés mignons, a concocté pour mes beaux yeux de gourmette de vin, un apéritif original, avec les pétales du rosier de « Damas » du jardin, rosier qui existe depuis des années, bien avant que habitions ce joli hameau perdu, rosier aussi superbement rétro que le bled.

DSCN03482Ses pétales macérés un mois dans du vin blanc, sans ajout de sucre, lui donnent un gout surprenant, floral et sec, qui ravigote, après de chaudes journées de labeur !!!  embaumé d’amour, il vivifie une antique rose…

Levez le👍pour lui !

Mes 4 potes de toute une vie m’ont abandonné. Pousse toi, m’ont ils poliment signifié, une fois la bague aux doigts, sans aller jusqu’à me dire grossièrement  » Casse toi le gros, va rouler ta bosse ailleurs ». Je ne suis plus que la cinquième roue du carrosse.

Ben Chen

Ben Chen

Chacun à ses amourettes, je suis relégué aux oubliettes, mais pas encore mort et enterré ! et, s’ils ont besoin de moi pour quoi que ce soit, je ne leur tournerai pas le dos et leur donnerai un bon coup de pouce !

Ah ! si tous les doigts réglos du monde se donnaient la main, aucun ne crierait plus pouce…

En attendant, j’aimerais bien moi aussi conter fleurette à un doigt de fée, une délicieuse petite poucette  …

Terriennâneries

Débarqués accidentellement sur notre planète, le premier terrien qu’aperçoivent des martiens, est un animal paisible aux grands yeux tendres, aux longues oreilles dressées sur une belle tête. Hi! han! Hi! han! les salue fortement et amicalement   http://www.universal-soundbank.com/bruitages-anes.htm , l’habitant de cette contrée du sud de la France, la Provence, enchanté par l’apparition de ces drôles d’oiseaux perchés.

Raoul giordan

Hi! han ! Terrien! braient les Martiens ravis par cet accueil informel !  « Hi! han! on me surnomme ici l’âne, le têtu, le borné, l’idiot du village en quelque sorte. Fuyez sur le champ cette planète, ou vous aussi serez considérés comme des bêtes de somme, et emportez moi avec vous, je vous en prie! »

Han ! Han! Han! Belâne, toi et tes frères repartirez avec nous, mais avant, nous nourrirons exclusivement de carottes, vos mauvais payeurs ! Elles nettoieront leurs foies bilieux et les rendront surement plus aimables …