Quand la flottille m’horripile

Malgré ses blanches dents souriantes, cynique est sa figure.

D’une « allègre » gauloise, ridicule et sinistre caricature,

qui ne vise qu’à empoisonner la vie de ses semblables

de son parfum rétrograde à l’odeur de nuoc-mâm.

Devant ses pitreries s’esclaffe même le diable!

Elle s’imagine nouvelle Jeanne des temps modernes,

sournoise tire à tout vent ses flèches bas de gamme.

Vulgaire emblème de haine,

amère marchande de poiscaille,

elle se contrefout aussi de ses ouailles !

Quand on est con on est con 😖

Jean Cocteau  » Le drame de notre temps, c’est que la bêtise se soit mise à penser »

Albert Einstein  » Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue »

Boris Vian « Ah ! que de volumes n’écrirait-on point si l’on voulait dénoncer les ravages causés par la connerie absolue »

Auteur inconnu ?  » la bêtise humaine au fil du temps s’aggrave, la faute aux médias qui virussent les cerveaux  »

Désolée pour l’image de la vidéo!

Vies de chiens

Le citadin habitué des salons de beauté, toujours sur son 31, pose quand on le photographie. La pacouline échevelée prend des bains de rivière à poil, ne se défrise pas si personne ne la reluque.

Le vacancier chien, bien éduqué par sa patronne qui surveille d’un œil farouche et la propreté de sa blanche robe et celle de ses fréquentations, ne s’aventure ni sur les sentiers bouseux ni à draguer la belle des champs, débauchée qui ne pense qu’à rouler sa bosse dans la cambrousse et n’a nul besoin de permission pour des escapades dont elle revient souvent crottée.

Lequel des deux a une vie de chien ?

Vieux morceaux de poulets

Aux états unis, à la fin des années 50, pas mal de morceaux à base de poulets ont été mijotés (début de la commercialisation à la chaîne de cette petite bestiole ?) : chicken en argot américain n’est pas un flic, chick ( poussin) signifie aussi poupée,  chicken un kilo de cocaïne ou une poule mouillée comme chez nous ( chicken out : avoir peur ).

Bref , voici 3 morceaux sympas, à mon gout de poupoule rétro, dont le dernier de 80 « Psycho Chicken » est une parodie du Psycho Killer  (zic) de Talking Heads

ça balance joliment

Si tu t’approches le soir tombé de ce jardin , là , en face, me dit mon amie, tu verras une balançoire danser quelques petites minutes.

Au coucher du soleil, comme sous l’effet d’un souffle nostalgique, elle tangue, puis s’arrête pile net. Personne ne la pousse, personne n’y est assis. Elle flotte seule. Si tu tends bien l’oreille tu entendras aussi une mélodie swinguante accompagnée d’une douce voix.

Depuis que la jeune femme qui habitait la maison est partie rejoindre un amoureux volage , son souvenir la berce le temps d’une chanson. Elle l’attend en se balançant…

j’y suis allée, j’ai vu , entendu

œufs au plat du jour

On nous a mis en boite, elle s’ouvre enfin , vive la liberté 😛

poussin-casse-son-oeufMais où êtes vous frérots et sœurettes ?

Horreurf ! ils oeuf-qui-se-cassesont tués avant d’être nés

gobés, frits …                                                                                     

Les fêlés, les durs à cuire, brisés, écrabouillés, pendant que les privilégiés se la coulent douce dans des jardins d’Éden ! 

paques_oeufs069

Y’a pas de justice, même pour les œufs 😦   ne nous brouillons pas, restons dans le même panier, renforçons nos coquilles, ne nous laissons plus casser en deux, soyons forts comme des rocs !

Génération robots

L’espèce humaine qui a toujours débordé d’un infini amour pour ses semblables et ses amies les bêtes, ne sachant plus à qui offrir son altruisme, créa (en plus d’humanoïdes esclaves travailleurs ) des humanoïdes esclaves sexuels … « fabuleux » objets de plaisir.

Mais, dans le flot de robots nouveaux nés se trouve heureusement Lolo ! un petit dernier rigolo , inventé non pour ou par de vieux ou jeunes pervers, mais imaginé de toute pièces par une géniale fillette en manque de sourires.

Une petite fille triste dans un monde de robots humains ne pensant plus qu’à l’argent et au sexe, un monde qui perd amour et humour. Lolo et ses frangins et frangines humanoïdes rendront ils au monde sa joie de vivre ?