une forêt de chênes sacrifiés pour notre Dame de Paris, et un milliard offert 😱

Les forêts du monde partent en fumée, et voilà qu’ils vont encore abattre des arbres pour que  la cathédrale soit identique à ce qu’elle était. Ne peuvent ils pas la reconstruire avec d’autres matériaux ?

Et un milliard d’euros débloqué en quelques jours pour la reconstruire ne trouvez vous pas ça honteux alors que des peuples crient famine, que des Français, des Parisiens ont faim et ne sont pas rassasiés ?

Je ne suis pas certaine que Victor Hugo aurait apprécié …

L’unique péril social, c’est l’ombre. Humanité, c’est identité. Tous les hommes sont la même argile. Nulle différence, ici-bas du moins, dans la prédestination. Même ombre avant, même chair pendant, même cendre après. Mais l’ignorance mêlée à la pâte humaine la noircit. Cette incurable noirceur gagne le dedans de l’homme et y devient le mal.

Victor Hugo Extrait : Les misérables (1862)

Publicités

mes 5 œufs de Pâques 🥚🥚🥚🥚🥚

Ma copine Pat  m’a donné il y a 1 mois ce très beau lien :  https://www.sarralbe.fr/Webcam.html

Un couple de cigognes a retrouvé son nid sur le toit de la mairie de Sarralbe, en Moselle. Il y est filmé  jours et nuits par une webcam, installée par le bon vouloir du maire, Mr Didiot,  il y a 4 ans, et des millions d’internautes, dont bibi, les suivent.

Madame couve la nuit pendant que Monsieur va chasser,  Mr et Mme cigogne se partagent ensuite la journée ( il est gentil Mr cigogne, hein 😉 ). les œufs ont été pondus aux environs du 15 mars et vu que l’incubation dure de 32 à 34 jours, le premier cigogneau est né aujourd’hui !

Allez le voir , c’est trop mignon 😊

j’ai fait quelques copies d’écran décalées des 2 tourtereaux.

l’amour, c’est tactile, comme la musique 🎶

Un extrait du tout dernier concert de Bob Dylan à Paris.

Très apprécié ai je lu, mais sans salut de sa part, aucune parole à son public 🙄

Et voici un concert d’Iggy Pop, de 2013 où mon iguane préféré, lui très tactile, se mêle au public, l’invite poliment 😃à monter sur scène et c’est beau ❣❣❣ c’est de l’Amour.

Je vois mal Dylan sauter à moitié à poil au milieu de la foule en délire et s’y faire palper , mais une « vedette » peut, sans aller jusqu’à cet extrême,  adresser à ses « groupies » quelques mots amicaux 😘

Un  » je t’aime » n’a jamais tué celui qui le prononce !

c’est si bon de communiquer 📱

Aujourd’hui chacun peut, 24 h sur 24, naviguer en solitaire sur l’océan du net, y rejoindre son île déserte, sans risque d’y rencontrer des anthropophages, chaque converti à la religion Ecrantique peut se sentir un invincible Robinson Crusoé, de vendredi à jeudi et de jeudi à vendredi, cannibale converti lui aussi.

Terminés les interminables repas ennuyeux de famille à écouter nos proches raconter leurs plaisirs et déplaisirs. Y’a mieux, mais faut avoir le cran de s’isoler pour cultiver son jardin sur un écran, le cran d’aller voir ailleurs si c’est meilleur qu’à notre table. Terminée la ringarde chère maison, la nourriture virtuelle rassasie mieux notre besoin d’évasion.

Merde, y’a un gros problème, un grand rectangle blanc sur l’écran m’empêche de visionner  la suite de mon programme alléchant de chair.

Désolé, je coupe et je vais poursuivre au lit ma vie sur mon appareil de rêve …

 

💛Cheveux dorés💛

« Golden Hair » de James Joyce, interprété par  Syd Barrett, animé par Steve Bokinski 

.

Lean out the window, golden hair

Penche-toi à la fenêtre, chevelure d’or

I heard you singing in the midnight air

Je t’ai entendue chanter dans l’air de minuit

My book is closed, I read no more

Mon livre est fermé, je ne lis plus

Watching the fire dance, on the floor

Je regarde la danse du feu, sur le sol

I’ve left my book, I’ve left my room

J’ai quitté mon livre, j’ai quitté ma pièce

For I heard you singing through the gloom

parce que je t’ai entendue chanter dans l’obscurité

Singing and singing, a merry air

Chanter et chanter, un air joyeux

Lean out the window, golden hair…

Penche toi à la fenêtre cheveux d’or …

Souvenir Cauchemardesque

Il y a 30 ans , nous avons pris en gérance une pizzeria désaffectée dans la maison plus que centenaire d’un village des Alpes de Hte Provence. Désinfectée, elle commence à avoir une clientèle, quand un cher ami vient avec sa dernière copine  y passer des vacances.

Nourrie, servie la princesse n’en fiche pas une rame alors que nous deux trimons comme des ânes. Nina parle, ne fait que ça, ne s’en prive pas, même la nuit quand on dort, dans l’unique grande chambre potable aux deux lits grinçants.

Une nuit où nous roupillons comme des anges fourbus, des cris inhumains nous réveillent en sursaut. Nue, debout à nos pieds, une vieille femme ricane bestialement en gesticulant. C’est elle , son joli visage tellement méconnaissable de laideur et de méchanceté que je ne la reconnais pas.

Quelle peur !!! mon mari ne se laisse pas démonter par le démon, se lève d’un bond, lui donne un coup de pied sur le postérieur. Elle se recouche immédiatement.

Le matin, elle descend, dit qu’elle a très mal dormi, que notre réveil l’a encore tirée trop tôt de son sommeil, et qu’elle a un énorme bleu sur une fesse. Puis, elle ajoute que sa sœur a été exorcisée en Algérie, et bla bla bla, me conte une histoire crispante.

Sur ce,  je lui ordonne, poliment, de dégager les lieux.

Un blanc bec ✈

L’oiseau de fer file dans l’azur, laisse derrière lui une immense traînée blanche.

Quelques petits oiseaux, en chair et en os, philosophent sur le monstre. Voyez vous les excréments qu’il rejette ? piaille l’un, entre deux cui-cui. Oui, rien d’étonnant à ce que nous soyons en voie de disparition gazouille son copain. Et dire que l’on nous accuse nous les petits, de salir toits , voitures, et autres babioles, alors que ce gros plein de kérosène pourrit allègrement le monde sans être inquiété lui,  pépie en conclusion le troisième. 

Et en plus il ne chante même pas ce blanc bec !

Chante, toi, Mr l’oiseau, chantez tous encore et encore,  enchantez nous toujours 🎵🎵🎵

Daltonisme

Je ne suis pas une descendante des frères Daltons, bêtes et méchants, mais daltonienne, (bête peut être mais pas méchante), contrairement à l’idée reçue que seul le sexe masculin est atteint de cette légère infirmité.

Je vois l’herbe et les arbres marron, je confonds des nuances de vert avec du jaune ou du bleu, le rose avec le gris … et j’en passe . Bref mes visions des couleurs sont des mélis-mélos.

Un minuscule handicap qui m’a surtout embêtée à l’école et pour me maquiller, m’habiller, me colorer les cheveux, mais j’ai aujourd’hui passé outre les regards et propos moqueurs sur ma personne 🙄 de toutes les couleurs …même si mon daltonisme me joue toujours des tours !

  Alors un petit test pour vos beaux yeux 😉

l’héritage

J’ai hérité de l’arrière petit fils néo-zélandais de mon oncle finlandais Tonton Noel, qui avait eu un épisode amoureux avec la nièce très éloignée d’une cousine africaine distante, quelques bouteilles d’un vieux cru. Exceptionnelles ! m’a assuré par courriel le notaire.

Étonnant ! ai je pensé que personne dans notre immense famille ne désire ces reliques. Mais, curieux de cet héritage je l’ai accepté et reçu.

Les sept carafes sont fort belles mais leurs contenus fort pitoyables. Regardez les et  jugez en par vous même.

lls vivent, bougent , m’implorent, dans un chant répétitif  » On veut être libres « , de casser leurs prisons de verre.

Je n’en dors plus. Les emprisonnés avec leur leitmotiv me hantent jours et nuits.

Aussi ce matin, pris d’une infinie tristesse en voyant leurs yeux suppliants,  les ai je délivrés de leurs vies, aux goûts de bouchons.

Je suis parti avec mes sacrés petits monstres sur le chemin de l’aventure .