Il ne connaissait que trop la musique 😬

Mené à la baguette par sa mégère, surnommée  » la charrue « ,  avec laquelle en total désaccord il ne fait plus musette, les soirées de Momo sont une grave rengaine. Après avoir pianoté 7 h sur un  clavier, il n’a pas même le temps de recharger ses batteries que l’attendent des corvées ménagères minutieusement orchestrées.

Flûte, flûte , flûte !  marmonne t’il en sourdine, lorsqu’une voix de  crécelle lui ordonne à cor et à cri d’accélérer la cadence. Sonné comme une cloche il répond qu’il a perdu la caisse, espérant faire vibrer chez elle une corde sensible. Elle élève le ton :  » Tu joues à nouveau du pipeau, change de disque et active le rythme. » La basse maîtresse-chanteuse ressasse sa gamme.
Saturé, mais refusant d’assassiner le (gros) morceau, pour payer une note noire en  finissant au violon, Momo fuira sans tambour ni trompette, pour la route 66(clic !)

 Wouah! Wouah !  et en avant la musique !!! claironne t’il en appuyant sur la pédale.

Publicités

Bébés giffés

je trouve celui ci si mignon que je le pose en souriant ici !

Quant aux bébés du second gif, ils risquent d’être plus envahissants, et je les trouve moins charmants, mais tout dépend de quel coté du balai on est : l’écraseur va surement se retrouver avec plus d’une araignée au plafond …

l’amour haché

Tu émiettes délicatement sa chair. Elle a très chaud quand tu la passes à la casserole, pourtant sautée  à feu doux elle s’y trouve aux petits oignons entourée de 2 carottes sucrées et d’un céleri qui la branche fort. Elle voit rouge quand tu la noies sous une petite pluie de vin, mais rafraîchie et égayée , elle jubile, et  puis quelques herbettes qui tombent dans son bain, le parfument et elle y prend gout. Des gousses d’ail et un piment la relèveront de sa torpeur…

Tu la laisses mijoter 2 courtes heures dans son jus puis tu la déverses sur des pâtes, et là, tu l’agrémentes d’un long filet d’huile d’olive,  pour finalement l’engloutir sous un bon vieux parmesan … Cet amour ne te quittera plus insatiable amouraché de la tomate  !

je suis dans le tracassin médecin🙃

Quand j’ai fini de faire dodo, je ne sais plus parfois si je suis en repos ou si je dois aller au boulot!

Y’a des matins, des après midis, où je ne sais plus quel jour on est, ni quel mois, ni quelle année! !

Pire, parfois je ne me rappelle plus quel age j’ai !

Dois je me faire un grave souci ?

Consulter d’urgence un psy ?

Sauter rapido de ma planète ?

Stopper mon rythme pouet-pouet ?

Est ce le début du commencement de la fin ?

Et puis je verrai tout ça demain !!!

Télépathie

Pendant que cuisent ses raviolis intégralement réalisés de ses propres pattes, pendant que Riga Tony rêve de les partager avec un petit oiseau qu’il caressera de ses grosses pattes, Cannelle ( clic) , au nid lointain du sien, Cannelle aux longs spaghettoni d’ange noir, mijote de son coté des nouilles de riz qu’elle rêve de partager avec un exotique macaroni , qu’elle régalera de ses gourmandises sucrées-salées …

Leurs fourchettes et baguettes télépathes se réuniront elles pour un bouche à bouche de pâtes et ce pas pour l’épate !

piqûres de mouche

C’est moi la mouche … Tsé-Tsé  … celle qui crotte partout
Il a tant reçu de claques que devenu paranoïaque il s’est collé un masque 
Elle rumine et remâche ses regrets d’une vie sans apparentes taches
Il bave d’envie devant les sans soucis, aime tellement pleurer sur lui 
Elle adore contempler son reflet, a même décidé de se faire cloner  
Il a le cœur sur la main, quelle poire pensent ses pas copains
Obsédée par la propreté, sa maison est un musée tristounet
C’est un rapiat qui accumule, compte et recompte le pécule
Elle s’écoute parler, des autres peu importe, elle compte 
Il est monté en grade et fait voir ce qu’est son pouvoir
Elle lèche les bottes du patron, sous peu la promotion 
Elle se fourre à la messe, son mari ne caresse plus ses fesses
Ils vivent au delà de leurs moyens pour épater les voisins
Tant de mouches à pognon nous volent notre pognon pour leurs petits oignons
 .
 Mais, heureusement que volent encore tant de fines et belles mouches dans un monde que de grosses mouches à merde, que j’emmerde, pourrissent de leurs misérables crottes …

j’ai enfin eu mon permis … brouette 😎

Le matin, à huit heures, je la charge de draps, puis je roule les étendre en toute détente, 100 mètres plus loin. Une demi heure et des brouettes d’apaisante blancheur après me voilà dans de beaux draps puisque je défais, pour les revêtir à nouveau de blanc, de blancs lits sur lesquels j’ai grande envie de me détendre.

Je ne suis pas encore sortie de l’auberge car avant de la quitter nous prenons avec les collègues un grand bain de soleil pour ramasser cet éblouissant blanc, que nous plions à l’ombre, avant de rentrer chez nous, boire pour ma part un blanc sec … avant de retaper mon lit :mrgreen:

Vé !!! une nouvelle vie !

Il bave d’envie devant l’invraissemblable vaisseau spatial garé devant l’Évêché * :Vé ! * la vache ! visionne c’tte merveille!  on l’chourave?  Tu pars en vrilles Vincenzo?  Me gave pas, Vincenzo le vainqueur vole et s’envole avec ce qu’il veut!
Mon vier, on va se viander grave ! vomit le copain, voyou vantard, sans envergure, qui se volatilise ventre à terre sur sa vespa, pour se vautrer à tombeau ouvert vers la mésaventure.
D’un vigoureux coup de tournevis, Vicenzo, vieux cow boy en cavale, ouvre le véhicule. Vroom!  l’Ovni  vrombit, il s’évanouit loin de la ville, devant d’aveugles flics,  invétérés ivrognes qui cuvent leur vinasse.

Vincenzo Vélor (zic ) vétéran ventripotent de la Malavita se retrouve vis à vis avec un chef d’oeuvre, une vamp Vénusienne, qui lors de leur vadrouille dans l’univers, lui dévoilera des vérités …Il virera son viagra , retrouvera ses vingt ans et vivra sa veine!

* Vé : regarde en Marseillais *Evêché : caserne de police à Marseille 

je ne vous carotte pas !

Un aoûtien se réveille dans la maison prêtée par un ami, ouvre grand la fenêtre. Brûlé par un soleil tapant, il saute au plafond sur lequel il rampe afin de se rafraîchir dans la salle de bain. Sur les canines il vole jusqu’au frigo, y dégote un sandwich au Tartare , que dégoûté il déglutit sur une chauve souris endormie sur l’évier. Aucun doute, elle l’a vampirisé.

Accablé par ce brutal coup du sort, ce végétarien endurci plantera, l’obscurité venue, ses dents dans une énorme carotte du potager. Contaminée, la carot’ haine croquera le cou de ses sœurs, lesquelles grignoteront ceux de leurs voisins haricots…

Les carottes sont cuites, la faim guette les haricots … Un panier à salade cueillera t’il ces nouveaux barbares avant que leur effet mordant ne cannibalise d’autres espèces ?                                                                                     Parce qu’y a de quoi se faire du mauvais sang …

Délire de Mac

Obsédé par les oiselles, un mac les collectionne.

Grâce à un irrésistible magnétisme il attire des centaines et centaines de conquêtes, capture ses proies sur sa toile, les y diffuse, les fait défiler en ligne sur grand écran, à longueurs de journées et de nuits, puis sa mémoire encombrée, il les libère, vives, au fur et à mesure dans la nature, afin que son cerveau saturé ne disjoncte pas encore plus, face à toutes ces oiselles captivantes …