10 ans de WordPress …

« Joyeux blog’anniversaire avec WordPress.com !
Vous vous êtes inscrit sur WordPress.com il y a de ça 10 ans !
Merci de nous avoir choisis. Tous nos vœux pour la suite ! »
Sont sympathiques de nous rappeler nos inscriptions 
Plus mes quelques autres années sur Windows live 
ça ne rajeunit pas 😎 ( comme dirait une bonne amie)
Mais demain je vais rajeunir pour de bon, puisque je retourne au lycée de ma petite ville pour presque 2 mois, y suivre une sérieuse formation d’informatique que j’espère aussi rigolote …
et en plus aujourd’hui a commencé l’été Indien 😊
 Ouf ! y’a quelque fois de joyeuses nouvelles qui font du bien en ces temps de Merde !
Je vous en souhaite aussi de plein cœur à tous 
😘
et demain la lune sera pleine d’espoir  !!!

mes chères poupées de chair

Salut mes petits, alors on s’amuse bien chez moi, hein ! Nourris, logés, blanchis, vous menez une vie de château. Je subviens à tous vos besoins. Quant à moi, entouré de mes petits chéris, je suis plus heureux qu’un roi.

Je suis plus fort que Dieu !!! que dis je ? je suis Dieu !

On dit que j’ai la folie des grandeurs, mais j’ai gagné mon pari, rétrécir des humains : Un petit tour dans mon spécial sèche linge et le tour est joué !  Ah ! ah ! ah !  ils vont enfin comprendre mon génie ces minus qui rient de moi, et bien rira bien qui rira le dernier ! parce que vous allez procréer, oh que oui ! vous aussi ferez des tout petits bouts, mes petits chéris .

Vous serez les géniteurs d’une nouvelle espèce , celle des Riquiquis , murmure t-il encore … ne voulant pas effrayer de sa voix gargantuesque ses poupées chéries …

Mémé et la smala

Mémé Aimée aime mes mets, mais ton thon tonton la tente. Mamma mia ! miaula l’ami Mimi chat, Mamie tond le thon, tandis que de son lit aboie l’otarie Riri.

 

Ridicule hulule Hercule cousin zinzin perché sur l’arbre à chat tandis que tous les rejetons d’Aimée d’un Arrête mémé  se ruent sur les restes de ton thon.

Et vla que Vladimir mirliton tonitrue Hu ! hu ! hurray ! résistez terriens, rien n’est perdu, y’ a du cétacé ! 

C’est assez ! baisse le ton ! chante baleine blanche et Venez vous régaler de salicornes.

Baleine rarissime au large de l’Australie en 2016

Et cachalot prit en paix, avec la pépée de tonton, tontaine et tonton, le chemin de la belle mer.

Quand les ans choiront l’homme sera en boîte

Un énorme iceberg de plusieurs kilomètres de long dériva de longues années avec à son bord pour seul passager un hurluberlu qui, l’ayant vu passer par une nuit désespérée devant son nez gelé, l’avait, pour tenter de changer de vie, chevauché …

Découvert par une filière de requins l’hurluberlu fut cloné, ses millions de rejetons lilliputiens mis en boite avec des millions de bandes d’anchois aux yeux ronds, abasourdis par ces nouveaux compagnons de misère aux regards aussi écarquillés que les leurs…

Le blues du temps !

Enfin grand chaud temps. Après tant de sale temps il était temps.Ces derniers temps étaient désespérants on avait rien à se mettre sous la dent, un vrai supplice de Tantale, dit près d’un étang, Mme Taon à ses copines qui arrachent à pleines mandibules des lambeaux de peaux de gens pour nourrir leurs bébés.

Autant en emporte le temps …

Attendez un instant ! supplient les ogresses à leurs repas qui se rhabillent aussi vite que le vol du temps, on en était qu’à l’apéro

j’ai les araignées dans le nez 🕷

Et en cette période humide, elles sont légion à se réfugier dans notre nid, dont quelques unes collées au plafond de la douche, prêtes à me sauter dessus, avec leurs longues pattes crochues. Alors depuis peu je les mets aux parfums d’huiles essentielles de lavande, de menthe poivrée, versées dans un diffuseur, qui leur chamboulent la tête.

Elles voient des étoiles et filent ailleurs, où je ne sais pas, aucune importance du moment qu’elles ne s’agrippent pas sur mes cheveux ou sur mon corps .

quand c’est plus cool !

Elle fulmine, elle n’ y croit plus dur comme fer, à repasser sa vie dans sa tête, elle comprend qu’elle ne vaut plus un clou. Elle s’est retrouvée au clou, achetée par un plouc qui ne sachant point planter le moindre clou veut tout de même la suspendre à son mur d’enfer. Mais elle, d’un humour féroce, écrase son tortionnaire, au look cruel, et de toutes ses forces étête le dernier de ceux qui veut encore la blesser profondément, s’enfoncer dans ses trous déjà béants, l’accrocher sur sa façade comme porte bonheur.

ben-chen-illustrations-30-676x528Heureuse d’avoir saboté le travail de celui qui espérait la mettre aux fers, Lucie Fer qui n’a jamais garni que les sabots de chevaux gentilshommes tombe ses deux fers en l’air ! Non, elle ne sera jamais le clou d’un spectacle pas fair play  …

Mieux vaut dévisser que d’être vissée par un non aimant 🙄