Quand un époux se fait du mauvais sang

Repose en paix toi qui nous as toujours généreusement nourris sans jamais t’épouiller. Mais que va t-il advenir de nous ? s’épouvante sur la tête de leur hôte décédé, l’époux d’une charmante Mme Pou, mère de 5 mignons bouts de chou. Vite grouillons nous de trouver une autre chevelure  avant d’être enterrés vivants  avec la dépouille de notre père nourricier.

poux_redim

Et dire qu’au bon vieux temps, nous les plus vieux compagnons de l’humain n’étions pas traités de pouraves, nous régalions les palais délicats, on nous cherchait parce que nous étions porteurs de chance mais terminée notre glorieuse époque.

Waouh ! vise ce nid de rêve chérie !!!  je me tâte le pouls mais allez allons y  !!! accroche toi sur mon dos, tiens fort le baluchon avec nos bébés , et sautons dans cette époustouflante tignasse s’exclame le fier époux

Publicités

Des poilus

Deux animaux  à poils sont tombés dans mon jardin : Venez vous rassasier ai je proposé à cette réincarnation d’un lhassa apso Tibétain à l’air pas méchant pour un poil accompagnée d’un chien baba cool également à binocles

cousin-machin Waouh ! a aboyé Edouard alléché en léchant mes joues tandis que son acolyte se pourléchait les babines  .

Cadeaux ces cailloux qui ne valent pas un clou cousine humaine. J‘adore les bijoux sans valeur! thank you  very much !  A la bonne heure!  Oyé!  mais, enlève tes lunettes. 

Niet, votre monde me rase.  Moi aussi !  ta chevelure hippie, est ce  par peur des raseurs ? Non, elle attendait l’instant où la soulèveraient tes mains pour vous dévoiler  votre cécité. On a de beaux yeux tu sais …

Il m’ont eue. Possessifs jusqu’à la pointe des griffes , il ne mordent pas mais rugissent si je les délaisse, sans eux je ne peux plus faire un pas.

Où sont les bons vieux Mirza ?  ceux ci sont trop collants   o_O

j’ai pas encore perdu 🧐

Une courte visite sur une longue route tortueuse chez mon futur arracheur de cataracte , précédée d’un pique-nique à l’arrache au bord d’une eau noyée d’arbres, le lac de Serre-Ponçon

Le soir revenu avec les nuages , un arc en ciel a titillé mon troisième œil

Et ce soir venu , malgré des prescriptions de malade,  pour retrouver une vue normale , j’ai attaqué sans peur un fromage d’un autre monde, fort, moisi à souhait et savoureux, mûri dans une grotte Italienne du Piémont : le Castelmagno.

Même les colchiques ont profité de son odeur fortifiante pour éclater

un peu de narcissisme ne fait pas de mal …

Une photo retrouvée chez mon papa , 25 ans après !  j’étais mignonne hein?  je me lance des fleurs puisque c’est encore la saison et que je ne suis pas encore totalement fanée malgré les hivers écoulés, cigarettes fumées, verres de vin avalés … dans des frasques de jeunesse et vieillesse , malgré des boulots merdiques et surtout de gros chagrins … essayer de garder sa jeunesse d’esprit et de cœur préserve.

février 2018 : encore la tête à l’envers

Pourtant, je ne vous montrerai mon visage actuel que lorsque j’aurai fait un ravalement de façade intégral avec injections d’un miraculeux Botox  :mrgreen:

Et si tu affichais ici une photo de ton toi jeune, lecteur assidu ou non de mes divagations ?

de la soupe 🤓

Plus hargneux qu’un roquet, il a toujours montré ses dents car il en a toujours eu une contre quelqu’un. Rageur, il les claquaient contre l’ennemi puis les faisait grincer. Ses scies finirent par se détacher de lui.
Roberto Mangosi
Lorsque ses injures étouffées s’échappant de sa dentition étaient comprises il invoquait des malentendus, mentait comme son arracheur de dents russe à la roulette tueuse mentira pour lui vendre à prix d’or un râtelier clandestin,  rescapé d’une bouche en bouillie
Hors lors d’un repas gargantuesque le susnommé se retrouve les dents du fond baignant dans une orgie de nourriture ingurgitée par le morfale qui mange à tous les râteliers.
dentier0055Mort de trouille, ne voulant pas moisir dans cette décharge, le dentier profite du moment où son hôte dégurgite pour se faire la belle.
Chanceux il trouve refuge dans la machoire d’un édenté qui lui n’avale que de la soupe !

🍽 des crevettes 🦐

De petites crevettes roses , fraîches si possible, auxquelles pauvres bébêtes tu couperas la tête, et que tu décortiqueras de tes petits doigts agiles. Tu les feras ensuite revenir de très brèves minutes dans un  chouïa d’huile d’olive. Puis tu ajouteras à cette poêlée quelques grosses gousses d’ail émincées finement, de belles poignées de persil et des spaghettis cuits al dente , comme les crevettes, et le feu éteint une jolie rasade d’huile.

Si le ventre t’en dit un piment taillé finement dans ton assiettée te fera cracher quelques flammes mais un blanc sec et froid les apaisera  🙂

ils ne sont pas encore au bout du rouleau

Fleur souriante elle fait pourtant tapisserie dans un bal pour célibataires endurcis ! Mystère et boule de gomme se dit un homme charmé par cette décoration .

ça tombe bien, il est tapissier et preneur d’une aussi belle oeuvre, lui offre une pâtisserie, ça tombe bien, elle est pâtissière et preneuse de douceurs !

Il la décolle de sa chaise.

Mais tous deux ont un recul : elle est beaucoup trop peinturlurée pour être honnête pense monsieur, il a une trop grosse brioche, il va couler mon commerce pense madame  …

Ils se mettront pourtant à la colle pour léviter ensemble …

Elle le menacera souvent de son rouleau à pâtisserie quand il la traitera de pot de peinture, il clouera souvent son bec quand elle lui reprochera de manger sa boutique, mais leur vie à deux sera un inépuisable gâteau !

Laisse pas béton Tonton

Baisse le son Gaston crie d’une voix de baryton

tonton de sa chambre où il cuisine un thon breton.

Y m’fait mal au teston ton feuilleton de ballons.

Quel marathon ! aussi raides qu’des glaçons ses tétons.

M’étonne pas qu’elle soit maton me confie le faux jeton,

une fois les grands petons de cendrillon sur le paillasson.

Mais revenue chercher ses biftons oubliés, la dite Cendrillon,

qui se fout du qu’en dira t’on nous montre son chaton.

Et vla l’tonton qui tombe en pâmoison pour un minou trognon

devant lequel même Platon serait tombé en adoration.

 

T’es pas d’béton coulé mon tonton !

Nous t’aimons !

c’est pas de jeu !

Un après midi de profond ennui,  le maître de l’univers et ses cons disciples désœuvrés se divertissent en jouant une partie de  billard intergalactique. Ils s’amusent à lancer les unes contre les autres, planètes, étoiles et tout ce qui traîne dans l’espace …

De légers coups de queues habiles sur les billes  provoquent quelques petits cataclysmes, explosions, effondrements  … En quelques minutes d’un sport adroitement mené les diaboliques joueurs révolutionnent le cosmos,  y semant le chaos … Big Bang ! C’est ainsi que quelques objets galactiques disparaissent.

Des étoiles s’éteignent, des galaxies se désagrègent dans des collisions géantes et meurent.Le processus d’expansion du cosmos s’arrête. Des astres s’agglutinent dans les trous noirs. l’Univers et sa matière explosent. C’est le grand déchirement !

L’énergie sombre des joueurs détruira t-elle l’espace et le temps, ou bien repentis  de leur scénario catastrophe remettront ils tout en ordre ?