le grand perdant

 

Benjamin d’une famille au dernier barreau de l’échelle, le pire des cancres à l’école, au dernier grade à l’armée, indécrottable traînard au boulot… il sera sa vie durant le définitif boulet de l’immense troupeau des derniers. A cause d’un physique exécrable de jeune dernier il ne fera jamais de conquêtes féminines. Obsédé par son qualificatif de dernier, il sera nihiliste, désirant par dessous tout ne tenir à rien.

Il a un jour, à la dernière minute, vent d’un concours, de la plus basse renommée, dont le perdant remporte un voyage en solitaire sur l’ultime île sauvage du monde.

Heureux perdant, il le gagne.

Les habitants de l’île, des végétariens en pénurie de légumes, ne font qu’une bouchée du nouvel arrivant.

Il aura, en guise de croix, droit à un morceau de plastique planté sur sa tombe, tout au bout d’une plage encombrée de perdants à des concours, sur laquelle sera gravée l’épitaphe : le der des ders.

Il sera gratifié d’une légion d’honneur pour avoir été si sensé de ne croire en rien de bon pour lui.

Il s’en bat encore les tibias !

Une Marion nette

Oui tu es mon créateur, et moi ta poupée

Nous sommes tous tes jolis jouets

Tu dis nous aimer, mais tu nous mènes par le bout du nez.

Ne tire plus trop sur nos ficelles parce qu’elles vont finir par casser

 

Rends nous notre liberté …

Image

Quand j’étais mauvaise sœur

J’aurai presque tout fait dans ma vie, même la nonne … j’allais à cette époque, à dos de cheval, par monts et par vaux répandre mes paroles,  » Peace, Love, and rock’n’ roll «   ❣❣❣

Mais personne n’y croyait, surtout quand je mettais en fond sonore des morceaux impies … alors je me suis défroquée ou plutôt dérobée !

L’Australie brûle depuis déjà 4 mois …

Un demi milliard d’animaux de toutes espèces seraient morts, c’est l’horreur … une hécatombe qui me donne l’envie de pleurer. Et ce sinistre fait d’hiver n’est pas prêt de finir !

Je ne veux pas me la jouer bébête Nostradamusette de blog, mais l’espèce humaine en continuant ses activités absurdes finira aussi par bientôt s’écrouler, comme un chateau d’allumettes …

Pourquoi serait elle indestructible elle ?

Alors qu’elle arrête de procréer inconsidérément, pour son plaisir égoïste, et respecte les autres vies, Elle est pourtant parait il, toujours second elle, bien sur, l’unique espèce, la plus intelligente, des espèces vivantes.

Tout cela est d’un parfait désespérant…

Votre second moi animal est il conscient de notre anachronisme dans ce monde qui aurait pu être si beauuuuuuuuu, sans nous ?

court-bouillon

Colin, très loin d’être un mollusque, termine au bar sa traversée de vingt mille lieues sous les mers lorsqu’une gigantesque ombre obscurcit l’océan.

Les cendres de Stella, l’étoile brûlante de passion pour Vénus, pleuvent sur le peuple de l’eau, et la star pourpre dégringole dans les abysses.

Etoile de mer

BOUSSADIA Julien –  IDmer

Colin, une crème d‘anchois, sort, sèche les larmes de la vieille star déchue mais encore plus éblouissante que Bardot jeune.

Une raie scie, un requin chirurgien et son second couteau, plus homard aux pinces précises, la tailleront en milliers de vives starlettes, faites sur le même moule, accompagnés par un concert anesthésiant de cigales.

C’est ainsi que naquirent  les étoiles de mer.

Combien d’habitants de l’eau y a t-il dans ce court court-bouillon ?

y’a pas photo …les temps sont fous !!!

je suis allée faire quelques pas après la neige de cette nuit, sous un ciel gris de gris …

et quand frappée par une inattendue clarté, j’ai levé la tête, les nuages s’envolaient, le ciel était presque bleu …

Les temps sont fous et le seront toujours plus…alors laissons nous emporter par la musique des beaux jours 🎵🎵🎵 …et vivons au jour le jour !

la magicienne ose

Quand à Honfleur, Marguerite et sa bande de mignonnettes maladives, tentent de vendre leurs bouquets  chimiquement frelatés aux passants déjà plumés et intoxiqués, survient Flora Olland (clique) leur boss imbibée de fleurs du mal, qui traîne un sac bourré d’aigre oseille. Devant la maigrichonne recette des fillettes, elle saisit de longues tiges pour les battre.

Soudain, sur son cheval Tornado, surgit la belle Zorretta, petite fille du grand Zorro,  qui la bombarde de mottes de terre contaminée…

Elle emporte avec elle les fillettes dans son univers aux mille senteurs naturelles, fleurant une délicieuse douceur.

Il ne lui reste plus qu’à délivrer les petits garçons qui vendent les graines trafiquées de leur boss Mon Diabolico, milliardaire empoisonneur, qui mène son jeu assassin depuis crève cœur (clique )

Lui sera enseveli sous des bouses de vaches folles …

Quand les époques s’emmêlent les pinceaux

Nous marchons à reculons alors les monstres préhistoriques ( les grosses bestioles ) en ont profité pour réintégrer leur bonne vieille tanière et y semer la pagaille.

Eduard Bezembinder

Intrigués par l’étrange ambiance de notre monde, son atmosphère surprenante, sa debacle, une multitude de vaisseaux remplis de touristes extraterrestres curieux , y atterrissent.

Franco Brambilla

Franco Brambilla

Réussiront ils à renvoyer les animaux sauvages dans leur ère et nous feront ils réaliser que nous nous précipitons vers un no futur ?