le survivant

une historiette de 2009 

https://juliette2410.wordpress.com/2009/09/27/le-survivant/

 Bienvenus sur Terre , si vous venez en paix, autrement rebroussez chemin !
Je suis le seul survivant de la pandémie de grippe qui a détruit l’humanité il y a quelques siècles.
Laissez moi vous conter : j’étais le dernier né d’une ribambelle de mouflets, ce qui n’a pas été un bienfait car je n’ai jamais pu me débarrasser de cette étiquette de dernier qui m’a agrippé .
Le dernier de la classe, au piquet couvert du bonnet du nom de cet adorable animal appelé âne, le dernier gars qu’on prenait comme copain quand on avait personne d’autre sous la main, le premier souffre douleur, le dernier des choix pour une fille …
Elles me prenaient toutes en grippe !!!
Ma vie professionnelle a aussi été un fiasco, à cause de ma réputation d’idiot, on m’embauchait comme bouche trou …
 J’étais un moins que rien, le dernier des cons, voilà pourquoi je jubile aujourd’hui d’être le survivant !
J’ai depuis découvert le secret de l’immortalité, j’ai muté pour m’adapter, je vole comme un oiseau, je nage comme un poisson, j’ai pour uniques amis des animaux, qui eux m’acceptent comme je suis, vous le voyez , je suis un être comblé.
Une seule chose me manque terriblement : une oiselle-poisson-femme qui m’aime … que j’essaye de créer depuis toutes ces années, en vain …mais vous allez m’aider hein ??? 

jeu musical 🎶📢

Avec 50 extraits de 1934 à nos jours , à écouter sur une vieille cassette et à deviner en 20 secondes 🤔, y’en a pour presque tous les goûts et les âges. Les réponses sont affichées à chaque fin d’extrait , alors à vos oreilles 👂 …si ça vous chante 🎤

Petites fleurs du jour 💚

Laisse le monde absurde courir, oublie sa dureté , ne voit que son sourire
Vagabonde dans des pensées étoilées, imagine l’avenir ensoleillé
Balaye les futilités de ton présent, la vie ne dure qu’un court moment
Le temps d’une étincelle qui peut être aussi douce qu’un miel coulant
Alors croque la chaque instant, goulûment, comme une sucrerie…
Ton unique VIE …
Et aime le plus fort possible ceux que tu aimes !
.

un adorabile diavoletto

Délaissé par son ange gardien, un diablotin s’ennuie à en mourir dans sa solitude, aussi triste qu’un feu sans joie. Pour ne pas se laisser abattre il sort de sa boite à malices une sauce fraîche, d’un rouge vif, y ajoute, 2, 3 petits piments criants de vie, quelques tendres petits pois verts d’espérance, mais aucun cœur d’artichaut, un verre de blanc  » Lacryma Christi » du Vésuve, de l’ail en pagaille, et son tour est joué …

Sa chère et tendre bottée par l’odeur alléchante se régalera, tout en larmoyant, car la petite sauce est méchamment piquante …Jamais satisfaites ces nanas, se moque t-il, mais, que diable »qui si frotte, s’y pique » …

Réchauffée à bloc, Angelina retombera entre ses douces griffes dans un torride  » tu m’épates « 

nos zélés enchanteurs

Sans zoziaux on est cuit

Cui ! cui ! comme la môme piaf¨.

Piaffons d’impatience en écoutant leurs chants

Chantons avec eux l’arrivée de la jolie saison

Assaisonnons nos journées de leurs joyeusetés

Zieutez tout yeux ouverts ces adorables créatures ailées

 

Elles m’enchantent plus que le plus pur des poèmes !

Aime, vole et enchante du mieux que tu le peux gazouillent elles

 

Elles, qui ne sont jamais à l’abri !

Rit aussi la vie de nuit, avec un peu de gnôle

 Ole 🎵 clame de son nid Mr gai Rossi  🎈

Douce vieillerie pour une douce nuit toute neuve 🎵

 

We sail through endless skies
Stars shine like eyes
The black night sighs
The moon in silver trees
Falls down in tears

Light of the night

The earth, a purple blaze
Of sapphire haze
In orbit always

While down below the trees
Bathed in cool breeze
Silver starlight breaks dark from night
And so we pass on by the crimson eye
Of great god Mars
As we travel the Universe

Le fond de l’air est chaud Laïho, Laïho!

Le fond de l’air est chaud, Laïho, Laïho!
Il n’y a plus de saison, Laïho, Laïho!
j’ai enlevé les caleçons sous mes falzars ,
Et j’ai aussi mis l’anorak au rancart .
Tout se débine serine une voisine à la petite mine
dont l’époux boxeur est devenu câlinothérapeute.
Il fait à tous de gros bisous mais moi il m’a mise au clou
Le fond de l’air est chaud, Laïho, Laïho!
Il n’y a plus de saison,Laïho, Laïho!
Quand j’étais jeune, et naive et craintive j’ai tout de même roulé ma bosse
Mais aujourd’hui démystifiée par les médias l’aventure effraie plus qu’une fée Carabosse
La fée Carabosse, dessin préparatoire réalisé par Léon Bakst en 1921 pour un costume du ballet La belle au bois dormant.
Le fond de l’air est chaud, Laïho, Laïho!
Il n’y a plus de saison,Laïho, Laïho!
Et la peur mène le monde
Et les rêves s’effilochent…