Quand la flottille m’horripile

Malgré ses blanches dents souriantes, cynique est sa figure.

D’une « allègre » gauloise, ridicule et sinistre caricature,

qui ne vise qu’à empoisonner la vie de ses semblables

de son parfum rétrograde à l’odeur de nuoc-mâm.

Devant ses pitreries s’esclaffe même le diable!

Elle s’imagine nouvelle Jeanne des temps modernes,

sournoise tire à tout vent ses flèches bas de gamme.

Vulgaire emblème de haine,

amère marchande de poiscaille,

elle se contrefout aussi de ses ouailles !

Vies de chiens

Le citadin habitué des salons de beauté, toujours sur son 31, pose quand on le photographie. La pacouline échevelée prend des bains de rivière à poil, ne se défrise pas si personne ne la reluque.

Le vacancier chien, bien éduqué par sa patronne qui surveille d’un œil farouche et la propreté de sa blanche robe et celle de ses fréquentations, ne s’aventure ni sur les sentiers bouseux ni à draguer la belle des champs, débauchée qui ne pense qu’à rouler sa bosse dans la cambrousse et n’a nul besoin de permission pour des escapades dont elle revient souvent crottée.

Lequel des deux a une vie de chien ?

Je marche un peu, beaucoup, et bientôt à la folie …

A la recherche non d’un temps perdu mais d’encore très rares fleurettes sauvageonnes, à la recherche du gai silence de la nature, du souffle du vent sur des arbres encombrés de pioupious, du bruissement des fourrés traversés par des bestioles anonymes …

mon patelin vu d’en haut

l'Ubaye toute en bas

l’Ubaye qui coule en bas

Je marche tous les jours au soleil mais aussi à l’ombre et c’est joliiii . Très bientôt l’herbe verdira, les arbres, les fleurs fleuriront et ce sera un délice à manger des yeux …Miam !

mon chemin  sur la montagne

Lunatique lune

Je t’ai photographiée 4 soirs de suite , du 9 mars au 12, à la même heure, sans trafiquer tes couleurs ni celles du ciel,  et chaque soir tu changeais d’humeur !

Toujours mon sempiternel 😏rock d’une autre époque

Après une petite balade à écouter les oiseaux chanter, sans réussir à en photographier un ( ils fuyaient à ma vue, ai je l’air d’un épouvantail ? ), la nature encore très terne ici ne méritant pas de déclics,  je suis rentrée pratiquer ma cure de jouvence quotidienne en écoutant des vieilleries dont ce morceau d’un samedi 🙂

Ce beau Lou Reed sera aussi pour dimanche  

Celui joyeux des Easybeats que je viens juste de retrouver dans ma petite tête, pleine seulement de musique, pour le reste de la semaine 😀  

Quand l’hiver est vénère

dscn0960Hé! hé! je n’ai pas dit mon dernier mot , je m’accroche ! hors de ma vue jouvenceau , ton temps n’est pas encore venu ! lance l’hiver au printemps qui timidement tente une approche!  Je peux encore être très vilain, alors vénère moi gamin qui sans moi ne serait rien.

Quelque peu effrayé par la vigueur de la bête, le garnement diplomate concède : Ok ! mon vieux, je reconnais être en avance mais souviens toi que le 20 mars, tu dois plier bagage.

 Un peu de respect jeune fanfaron rouspète l’hiver blessé , personne ne m’aime sur cette terre sanglote t-il soudainement.

Mais si p’tit pépère on t’aime,  le console la jolie saison en lui tirant la barbichette  ( clique y’a Gotlib), mais stoppe tes larmes et rigole sinon tu vas encore faire des inondations!

Dans la famille Chou mon chouchou 😋

Un délicat Romanesco, avec lequel, étant donné qu’il n’y a plus de saison comme le chantait Dutronc ( sauf que le fond de l’air est maintenant chaud) nous avons fait nos choux gras tout l’hiver. Et, ce soir notre repas sera ce risotto bête comme un ❓ à préparer.

dscn0936

La base pour 2 : Un petit chou- 150 g de riz rond à risotto- 1 oignon- un bouillon de légumes-2 cuillères (voir plus) à soupe de vin blanc sec- du parmesan- 3 cuillères à soupe d’amandes effilées- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Cuire à la vapeur le chou détaillé en minuscules bouquets (qu’ils restent craquants). Chauffe le bouillon. Une fois l’oignon revenu, ajoute le riz en mélangeant jusqu’à ce qu’il devienne translucide, le vin, et petit à petit le bouillon chaud, badigeonne d’huile ton coude et mélange sans arrêt.  Quand le riz est cuit, mais pas collant, incorpore y en mélangeant piano piano le romanesco

Stoppe la cuisson, ajoute les amandes, le parmesan, mélange encore et régale toi , régalez vous sans prise de ⁉️