Rien de mieux qu’une grenade en hiver…

pour faire exploser vos papilles, mais attention ! ses centaines de graines espiègles , pas faciles à dégoupiller de sa carapace coriace, tachent, en sautant de-ci de-là …un fruit craquant, dégoulinant de jus 😋

Publicités

Chat-chat-chat 🐱

Dans mon hameau de 50 personnes il y a surement plus de chats que d’habitants. Voici quelques spécimens de ces mignons minous dans la nature, dont celui que nous avons adopté en mai sur l’échelle qu’il grimpe plusieurs fois par jour pour nous faire de grands Miaou ! Miaou !

c’est toujours la saison des courges 😉

Halloween est mort et enterré mais certaines cucurbitacées lui survivent… j’ai mijoté hier une sauce au potimarron et noix de saint Jacques. On s’en est mis plein la lampe !

Pour les amateurs : si vos lanternes ont besoin d’être éclairées, voici la recette pour 2 bons appétits :

Rissolez un oignon effilé, ajoutez 250 gr de potimarron en dés, 1 verre de vin blanc puis 10 mn après 200 gr, ou plus, de noix de Saint Jacques coupées en morceaux  ainsi que 2 à 3 gousses d’ail hachées menues. L’eau qui  bout dans une casserole accueillera quelques 300 gr de tagliatelles. Une fois cuites et égouttées, vous verserez dessus votre composition, parsemée d’une jolie poignée de persil puis arrosée d’un bon filet d’huile d’olive.

Et vlan ! vla l’père Hiver

Il est arrivé sournoisement la nuit dernière, a blanchi les sommets, verglacé les chemins, congelé les bestioles …

Mr Chat a louché d’incrédulité en voyant les flocons tomber. Il n’est guère réjoui notre sauvage matou.

Mais je connais un pète le feu qui va se régaler à réchauffer tout ce petit monde.

les chasseurs ne sachant pas chasser sans chiens ni chevaux sont des suppôts de Satan

Hier, nous avons finalement pu rouler jusqu’en Italie, l’incendie y est enfin éteint ! Au retour de notre virée, nous avons eu la grande chance de pouvoir admirer un cerf paisiblement installé sur le trottoir d’un hameau, lui n’était pas poursuivi par une meute de chiens et d’aristocrates, et personne ne l’a sauvagement fouetté avant de l’abattre de sang froid.

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/11/01/l-abattage-d-un-cerf-lors-d-une-chasse-a-courre-suscite-la-colere-et-l-emoi-de-l-opinion-publique_5208581_1652692.html

Oui, ma photo est ratée, le cerf semble porter un masque 😀  ;  puis nous avons été comblés, d’autres animaux, chevreuils, biches, renards ont traversé notre route. Je n’ai pas été assez dégourdie pour les photographier 😕

Après elles le déluge ⛈

Hier, à l’heure du soleil couchant, je rentre d’une petite marche, encore enjolivée de roses 😮 ,lorsqu’une puce accrochée à mon oreille m’inquiète. Je lève les yeux et vois un long filet de fumée dans le recoin d’un terrain en hauteur, face à notre porte d’entrée.

Mon époux y grimpe et jette 3 seaux d’eau sur des braises que 2 imbéciles heureuses ont vidées au fond de leur jardin avant de quitter leur maison secondaire. Avec cette sécheresse, faut le faire!  L’herbe jaunasse commençait à brûler. Et on s’étonne qu’il y ait tant d’incendies … y’a vraiment des gens dangereux, aux neurones aussi grillés que des cacahuètes …

il n’y a pas de fumée sans feu

Hier matin, nous voilà, 2 voitures en chemin pour le marché de Cunéo, ville Piémontaise, à 2 h de chez nous. Un panneau aux lettres de feu clignotantes, nous alerte :  » Route coupée à cause d’un incendie 20 km après la frontière « . Nos conducteurs pensant que l’avis est vieux, car des feux ont été maîtrisés plusieurs jours auparavant, continuent. Malgré l’absence de circulation en sens inverse, pas même un camion, alors que le col de Larche est un gros axe de trafic en tout genre, nos fous du volant attaquent la descente.

Ni une ni deux , plutôt que de finir en fumée et de repartir chez eux, les pieds devant, dans une boite flambante neuve, nos 2 chauffeurs regrimpent le col  en quatrième vitesse.

Quand l’automne sourit jaune

Le ciel est bleu à n’en plus finir, le soleil radieux, oui ! mais tout se dessèche, il ne tombe pas une goutte depuis belle lurette et si ça continue on pourra même plus arroser nos petits jaunes qu’on boira purs.

Sécheresse traîtresse, laisse que la Traverse nous déverse ses averses…

j’ai tant envie de pluie que pour essayer de contrecarrer cette plaie je me suis offert, avec un sourire intérieur jaune, un parapluie à Marseille (ils y sont soldés! ).

Pleure , pleure automne tes larmes bienfaitrices …