Image

cosmos dans la nuit , nuit de rêve 🌞

DSCN1546

Publicités

Quand l’automne sourit jaune

Le ciel est bleu à n’en plus finir, le soleil radieux, oui ! mais tout se dessèche, il ne tombe pas une goutte depuis belle lurette et si ça continue on pourra même plus arroser nos petits jaunes qu’on boira purs.

Sécheresse traîtresse, laisse que la Traverse nous déverse ses averses…

j’ai tant envie de pluie que pour essayer de contrecarrer cette plaie je me suis offert, avec un sourire intérieur jaune, un parapluie à Marseille (ils y sont soldés! ).

Pleure , pleure automne tes larmes bienfaitrices …

la bette en moi !

J’ai récolté aujourd’hui les dernières bettes (ou blettes) du potager car elles risquaient de geler.

Il commence à faire un froid bestial, et là, c’est non seulement la fin des blettes mais aussi le début de celle des bêtes sauvages …puisque leur chasse est ouverte aux canons de fusils.

ça me fait peine d’entendre ces tirs !

Vais je devenir aussi une bête humaine à force de manger des bettes ?

La grosse bête qui sommeille en moi va t-elle se réveiller ?

Non jamais au grand jamais je ne tirerais sur une bette !

A moins de vivre sur une île déserte!

Mais je devrais tout simplement arrêter de manger des cadavres de bêtes

Je les aime tant ces bettes…

Et j’aime aussi le si détesté loup qui tue seulement pour survivre, lui ne peut point acheter ses côtelettes au super marché :mrgreen:

les 4 saisons en une journée

A l’aube l’hiver ironique a semé ses grains de sel givrés sur montagnes et champs

Déguerpis ou tu récoltes mon pied aux fesses lui a conseillé l’inattendue apparition du printemps

Pas encore méchant, l’hiver conciliant a riposté  » Ok l’ami, laissons encore l’été s’exprimer »

Sur ce, un chaud sirocco a soufflé des mélodies à leur couper le caquet

Mais ce soir  l’automne  ignoré revendique son beau dernier mot …

Petit à petit Monsieur Chat fait son lit

https://juliette2410.wordpress.com/2017/05/20/poil-de-carotte/

Monsieur chat errant, à moitié apprivoisé depuis avril dernier, ne nous montre plus les dents, ne nous crache plus dessus, ne descend plus en cavalant l’échelle quand il nous aperçoit… il y a quelques jours, il est allé jusqu’à piquer mon fauteuil à l’ombre sur le balcon pour y taper ses roupillons. Si j’ai oublié de le servir, Mr Chat se dresse sur ses 2 pattes arrière et de ses 2 pattes avant toque sur la porte fenêtre, car il a une horloge dans l’estomac et un réveil dans la tête. Il connait nos horaires.

Monsieur Chat est devenu un pacha… Quand il prendra encore plus confiance en nous, ira t-il jusqu’à notre chambre se vautrer sans honte sur notre lit ? ce petit cochonou déluré poussera t-il le bouchon jusqu’à zieuter dans le frigo  et réclamer son menu du jour ?


j’ai enfin eu mon permis … brouette 😎

Le matin, à huit heures, je la charge de draps, puis je roule les étendre en toute détente, 100 mètres plus loin. Une demi heure et des brouettes d’apaisante blancheur après me voilà dans de beaux draps puisque je défais, pour les revêtir à nouveau de blanc, de blancs lits sur lesquels j’ai grande envie de me détendre.

Je ne suis pas encore sortie de l’auberge car avant de la quitter nous prenons avec les collègues un grand bain de soleil pour ramasser cet éblouissant blanc, que nous plions à l’ombre, avant de rentrer chez nous, boire pour ma part un blanc sec … avant de retaper mon lit :mrgreen:

Quand le riz est vénère

C’est un riz noir, pas du tout énervé 🙂  simplement un peu long à cuire, environ 30 mn. Originaire de Chine, réservé autrefois à son empereur, qui en interdisait la consommation à ses sujets, surement à cause de ses propriétés aphrodisiaques. Encore un rabat-joie qui ne voulait pas que ses sujets jouissent des bienfaits de l’amour :mrgreen:

Depuis, une variété de ce riz de Vénus est produite en Italie du Nord. Il se marie très bien avec du poisson, des fruits de mer ou simplement de bons petits légumes : blettes, épinards … là , je l’ai cuisiné de façon plus impériale, avec quelques queues de langoustines, des herbes, des échalotes, de l’ail, du vin blanc et de la bonne huile d’olive,  miam ! miam ! 

L’arrivée pas très chic des colchiques 😢

Le pré est vénéneux mais joli en automne
Les vaches y paissant
Lentement s’empoisonnent
Le colchique couleur de cerne et de lilas
Y fleurit, tes yeux sont comme cette fleur-la
Violâtres comme leur cerne et comme cet automne
Et ma vie pour tes yeux lentement s’empoisonne

Les enfants de l’école viennent avec fracas
Vêtus de hoquetons et jouant de l’harmonica
Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères
Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières

Qui battent comme les fleurs battent au vent dément
Le gardien du troupeau chante tout doucement
Tandis que lentes et meuglant les vaches abandonnent
Pour toujours ce grand pré mal fleuri par l’automne

Guillaume Apollinaire  » Les colchiques »

Les femmes sont elles, comme les colchiques, de vénéneuses fleurs ? une comparaison pas vraiment flatteuse faite par Apollinaire . Mais, ces jolies fleurettes découvertes hier dans le jardin, par dizaines, ne sont pas de très bon augure : Été tant aimé fiches tu déjà le camp ?

Reste encore un peu, beaucoup, avec nous  !!!

Rouge de vie

Tes griffes bien agrippées sur les fins rameaux  d’un vieux lierre haut perché sur le mur de la maison , tu as patiemment attendu ton tour pour becqueter les graines sur la rambarde.

Tu as une mauvaise réputation de belliqueux, rouge gorge, mais je ne t’ai pas vu attaquer les autres oiseaux pour manger avant eux.  Tu es tout bonnement rouge de vie !

Tu te balançais doucement sur la branchette, attendrissante petite boulette, ta poitrine gonflée par ta chansonnette rythmée,  tout en zieutant les alentours.

Ô délices


Mes lys, mes caprices de chaque été, ne restent pas en coulisse. Et, lorsqu’ils fleurissent leurs feux d’artifice m’éblouissent. Sur les pâturages s’épanouissent aussi leurs cousines, jolies princesses, mais pales esquisses de mes reines de beauté.  Ma vérité de La Palice « les lys sont délices  » (j’ai pas trouvé mieux 😮 )

PS : En anglais on dit Lily , c’est plus mignon non ? Qu’en penses tu Lily si ici tu te glisses ?