Souvenir Cauchemardesque

Il y a 30 ans , nous avons pris en gérance une pizzeria désaffectée dans la maison plus que centenaire d’un village des Alpes de Hte Provence. Désinfectée, elle commence à avoir une clientèle, quand un cher ami vient avec sa dernière copine  y passer des vacances.

Nourrie, servie la princesse n’en fiche pas une rame alors que nous deux trimons comme des ânes. Nina parle, ne fait que ça, ne s’en prive pas, même la nuit quand on dort, dans l’unique grande chambre potable aux deux lits grinçants.

Une nuit où nous roupillons comme des anges fourbus, des cris inhumains nous réveillent en sursaut. Nue, debout à nos pieds, une vieille femme ricane bestialement en gesticulant. C’est elle , son joli visage tellement méconnaissable de laideur et de méchanceté que je ne la reconnais pas.

Quelle peur !!! mon mari ne se laisse pas démonter par le démon, se lève d’un bond, lui donne un coup de pied sur le postérieur. Elle se recouche immédiatement.

Le matin, elle descend, dit qu’elle a très mal dormi, que notre réveil l’a encore tirée trop tôt de son sommeil, et qu’elle a un énorme bleu sur une fesse. Puis, elle ajoute que sa sœur a été exorcisée en Algérie, et bla bla bla, me conte une histoire crispante.

Sur ce,  je lui ordonne, poliment, de dégager les lieux.

Publicités

Un blanc bec ✈

L’oiseau de fer file dans l’azur, laisse derrière lui une immense traînée blanche.

Quelques petits oiseaux, en chair et en os, philosophent sur le monstre. Voyez vous les excréments qu’il rejette ? piaille l’un, entre deux cui-cui. Oui, rien d’étonnant à ce que nous soyons en voie de disparition gazouille son copain. Et dire que l’on nous accuse nous les petits, de salir toits , voitures, et autres babioles, alors que ce gros plein de kérosène pourrit allègrement le monde sans être inquiété lui,  pépie en conclusion le troisième. 

Et en plus il ne chante même pas ce blanc bec !

Chante, toi, Mr l’oiseau, chantez tous encore et encore,  enchantez nous toujours 🎵🎵🎵

Daltonisme

Je ne suis pas une descendante des frères Daltons, bêtes et méchants, mais daltonienne, (bête peut être mais pas méchante), contrairement à l’idée reçue que seul le sexe masculin est atteint de cette légère infirmité.

Je vois l’herbe et les arbres marron, je confonds des nuances de vert avec du jaune ou du bleu, le rose avec le gris … et j’en passe . Bref mes visions des couleurs sont des mélis-mélos.

Un minuscule handicap qui m’a surtout embêtée à l’école et pour me maquiller, m’habiller, me colorer les cheveux, mais j’ai aujourd’hui passé outre les regards et propos moqueurs sur ma personne 🙄 de toutes les couleurs …même si mon daltonisme me joue toujours des tours !

  Alors un petit test pour vos beaux yeux 😉

Ah ! qu’elles sont mimis les fleurettes de mon pays 🎻

Les sauvageonnes sont en retard sur les vôtres mais en avance ici sur celles du printemps dernier … il n’y en a pas encore bézef…le soleil brille à n’en plus finir depuis plus d’un bon mois, la douceur est là, mais la sécheresse aussi, la terre est aussi dure que le cœur d’un banquier, l’herbe presque aussi jaunasse que le sourire d’un politique,  la nature plus aride que le portefeuille de beaucoup …

Vivement la musique réjouissante de la pluie !

je lave mon linge sale sur wordpress

Et oui 😜 mais je ne raconterai pas une scabreuse histoire familiale, ni une dispute conjugale avec injures en prime, je donne seulement la recette d’un liquide imbuvable, mais qui mousse 😊. Vu que j’en ai marre de chercher inutilement des lessives naturelles, inexistantes dans mon trou, dès que j’aurai liquidé mon flacon commercial, je fabriquerai mon nettoyant comme  je le faisais il y a quelques années, fabrication arrêtée par flemmardise.

Savon de Marseille et boîtes Natives déco rétro vintage

Je râpe 50 gr de vrai savon de Marseille que je fais doucement fondre dans un litre d’eau chaude en mélangeant, j’ y ajoute 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude en mélangeant encore. Je laisse reposer 1 heure, puis j’allonge avec 1 demi litre d’eau tiède en mélangeant fort, genre cuisson d’une polenta … .Touche finale : pour parfumer , je rajoute des gouttes d’huile essentielle,  j’embouteille, et je secoue. Le lendemain, je peux utiliser mon cocktail !

 Je me suis aussi promise de faire mon produit vaisselle 

Quand des oies jouent le grand jeu

Elles  gloussaient si fort de leurs voix criardes que j’ai accouru voir de quoi il retournait.  Elles criaillaient sous le cagnard implacable  » Oyez, oyez notre soif maîtres égoïstes !!! » .

L’une d’elles blanche comme neige , à ce jour fondue,  m’a amicalement sifflée pour siffler un coup … de glaçon avec elle « Fait si soif dans ce désert ma sœur aux petites pattes d’oie !  le temps et les gens merdoient ces derniers temps »