Sardines à la Vénitienne (Sarde in saor)

Le saor ( saveur ) est une préparation aigre douce de la lagune de Venise, à préparer au moins la veille.

Nettoie un kg de sardines, pas trop petiotes (mon erreur) , étête les, enfarine les, puis fais les frire. Égoutte les. Émince en rondelles à peu près autant d’oignons. Une fois blondis dans l’huile d’olive, ajoute leur un demi litre de vinaigre de vin blanc, 1 quart de litre de vin blanc, 2, 3 cuillères à soupe de sucre ou de miel, 30 gr de raisins secs, 30 de pignons ( j’ai mis le double de chaque),  poivre et sel. Laisse bouillir deux, trois minutes et éteins le feu.

Dans un saladier superpose couches de sardines et couches d’oignons avec raisins et pignons. Termine par une bonne dose d’oignons. Verse dessus la sauce au vinaigre. Mets au frigo. Sers ton plat le lendemain avec de la polenta grillée ou tout simplement du pain .

c’est délicieux 😉 même si j’ai oublié d’acheter du vinaigre de vin blanc, remplacé par du Balsamique rouge

Publicités

pour les pâtes 🍝 sans vouloir vous épater

Et cette belle assiettée d’orecchiette ne coûte pas la peau des oreilles 😃

un bon morceau de gorgonzola frais , 2 à 3 cuillères à soupe de bon yaourt nature, un peu de bon parmesan râpé par vos épatantes petites mains et 250 à 300 gr de bonnes pâtes fraîches ou non épateront 2 bedaines, sans vous empâter . Fêtes ou pas fêtes nous continuons à manger bonnement ( si c’est encore possible 🙄)

les vrais gnocchi de vraies patates

Fabriqués maison en un  « tour de main  » par un connaisseur Italien ils nous ont régalés ! Quelques patates réduites en purée, purée ajoutée à  celle d’un potimarron , additionnée de 4 jaunes d’œufs , mélangée ensuite à de la farine et à un morceau goûteux de fromage râpé ont donné une pâte souple qu’il a roulé en  saucisses puis coupé en petits boudins …

Ces petits boudins jetés dans de l’eau bouillante sont versés dans la sauce dès qu’ils remontent à la surface. Sauce que chacun fait à son gout ! la sienne était aux crevettes et vodka pour un jour festif tout en douceur❣❣❣

🍽 des crevettes 🦐

De petites crevettes roses , fraîches si possible, auxquelles pauvres bébêtes tu couperas la tête, et que tu décortiqueras de tes petits doigts agiles. Tu les feras ensuite revenir de très brèves minutes dans un  chouïa d’huile d’olive. Puis tu ajouteras à cette poêlée quelques grosses gousses d’ail émincées finement, de belles poignées de persil et des spaghettis cuits al dente , comme les crevettes, et le feu éteint une jolie rasade d’huile.

Si le ventre t’en dit un piment taillé finement dans ton assiettée te fera cracher quelques flammes mais un blanc sec et froid les apaisera  🙂

c’est toujours la saison des courges 😉

Halloween est mort et enterré mais certaines cucurbitacées lui survivent… j’ai mijoté hier une sauce au potimarron et noix de saint Jacques. On s’en est mis plein la lampe !

Pour les amateurs : si vos lanternes ont besoin d’être éclairées, voici la recette pour 2 bons appétits :

Rissolez un oignon effilé, ajoutez 250 gr de potimarron en dés, 1 verre de vin blanc puis 10 mn après 200 gr, ou plus, de noix de Saint Jacques coupées en morceaux  ainsi que 2 à 3 gousses d’ail hachées menues. L’eau qui  bout dans une casserole accueillera quelques 300 gr de tagliatelles. Une fois cuites et égouttées, vous verserez dessus votre composition, parsemée d’une jolie poignée de persil puis arrosée d’un bon filet d’huile d’olive.

l’amour haché

Tu émiettes délicatement sa chair. Elle a très chaud quand tu la passes à la casserole, pourtant sautée  à feu doux elle s’y trouve aux petits oignons entourée de 2 carottes sucrées et d’un céleri qui la branche fort. Elle voit rouge quand tu la noies sous une petite pluie de vin, mais rafraîchie et égayée , elle jubile, et  puis quelques herbettes qui tombent dans son bain, le parfument et elle y prend gout. Des gousses d’ail et un piment la relèveront de sa torpeur…

Tu la laisses mijoter 2 courtes heures dans son jus puis tu la déverses sur des pâtes, et là, tu l’agrémentes d’un long filet d’huile d’olive,  pour finalement l’engloutir sous un bon vieux parmesan … Cet amour ne te quittera plus insatiable amouraché de la tomate  !

Quand le riz est vénère

C’est un riz noir, pas du tout énervé 🙂  simplement un peu long à cuire, environ 30 mn. Originaire de Chine, réservé autrefois à son empereur, qui en interdisait la consommation à ses sujets, surement à cause de ses propriétés aphrodisiaques. Encore un rabat-joie qui ne voulait pas que ses sujets jouissent des bienfaits de l’amour :mrgreen:

Depuis, une variété de ce riz de Vénus est produite en Italie du Nord. Il se marie très bien avec du poisson, des fruits de mer ou simplement de bons petits légumes : blettes, épinards … là , je l’ai cuisiné de façon plus impériale, avec quelques queues de langoustines, des herbes, des échalotes, de l’ail, du vin blanc et de la bonne huile d’olive,  miam ! miam ! 

Dans la famille Chou mon chouchou 😋

Un délicat Romanesco, avec lequel, étant donné qu’il n’y a plus de saison comme le chantait Dutronc ( sauf que le fond de l’air est maintenant chaud) nous avons fait nos choux gras tout l’hiver. Et, ce soir notre repas sera ce risotto bête comme un ❓ à préparer.

dscn0936

La base pour 2 : Un petit chou- 150 g de riz rond à risotto- 1 oignon- un bouillon de légumes-2 cuillères (voir plus) à soupe de vin blanc sec- du parmesan- 3 cuillères à soupe d’amandes effilées- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Cuire à la vapeur le chou détaillé en minuscules bouquets (qu’ils restent craquants). Chauffe le bouillon. Une fois l’oignon revenu, ajoute le riz en mélangeant jusqu’à ce qu’il devienne translucide, le vin, et petit à petit le bouillon chaud, badigeonne d’huile ton coude et mélange sans arrêt.  Quand le riz est cuit, mais pas collant, incorpore y en mélangeant piano piano le romanesco

Stoppe la cuisson, ajoute les amandes, le parmesan, mélange encore et régale toi , régalez vous sans prise de ⁉️

Quand je râpe ça dérape

dscn0902J’ai préparé hier ce délaissé des commerces.  une fois terminé de l’éplucher sur sa longueur,  grande erreur, j’ai compris ma douleur. Les vapeurs acides sorties de sa peau blanche ont d’abord mouillé mes yeux, pourtant couverts de carreaux,  pour ensuite caresser mes narines. Quand j’ai commencé à le râper j’ai pleuré comme une fontaine, des perles ont coulé de mon nez. J’ai navigué de la cuisine à la salle de bain me moucher, me laver les mains, rafraîchir mes yeux boursouflés qui n’étaient plus que deux minuscules fentes. Entre mes crises de pleurnicheries, j’ai continué à m’acharner sur cet indélicat si aigre en noyant au fur et à mesure ses filaments dans un bocal rempli de vinaigre.

Quel est le nom de cette racine qui chagrine mais que j’adore  ❓