Vé !!! une nouvelle vie !

Il bave d’envie devant l’invraissemblable vaisseau spatial garé devant l’Évêché * :Vé ! * la vache ! visionne c’tte merveille!  on l’chourave?  Tu pars en vrilles Vincenzo?  Me gave pas, Vincenzo le vainqueur vole et s’envole avec ce qu’il veut!
Mon vier, on va se viander grave ! vomit le copain, voyou vantard, sans envergure, qui se volatilise ventre à terre sur sa vespa, pour se vautrer à tombeau ouvert vers la mésaventure.
D’un vigoureux coup de tournevis, Vicenzo, vieux cow boy en cavale, ouvre le véhicule. Vroom!  l’Ovni  vrombit, il s’évanouit loin de la ville, devant d’aveugles flics,  invétérés ivrognes qui cuvent leur vinasse.

Vincenzo Vélor (zic ) vétéran ventripotent de la Malavita se retrouve vis à vis avec un chef d’oeuvre, une vamp Vénusienne, qui lors de leur vadrouille dans l’univers, lui dévoilera des vérités …Il virera son viagra , retrouvera ses vingt ans et vivra sa veine!

* Vé : regarde en Marseillais *Evêché : caserne de police à Marseille 

Quand le riz est vénère

C’est un riz noir, pas du tout énervé 🙂  simplement un peu long à cuire, environ 30 mn. Originaire de Chine, réservé autrefois à son empereur, qui en interdisait la consommation à ses sujets, surement à cause de ses propriétés aphrodisiaques. Encore un rabat-joie qui ne voulait pas que ses sujets jouissent des bienfaits de l’amour :mrgreen:

Depuis, une variété de ce riz de Vénus est produite en Italie du Nord. Il se marie très bien avec du poisson, des fruits de mer ou simplement de bons petits légumes : blettes, épinards … là , je l’ai cuisiné de façon plus impériale, avec quelques queues de langoustines, des herbes, des échalotes, de l’ail, du vin blanc et de la bonne huile d’olive,  miam ! miam ! 

L’arrivée pas très chic des colchiques 😢

Le pré est vénéneux mais joli en automne
Les vaches y paissant
Lentement s’empoisonnent
Le colchique couleur de cerne et de lilas
Y fleurit, tes yeux sont comme cette fleur-la
Violâtres comme leur cerne et comme cet automne
Et ma vie pour tes yeux lentement s’empoisonne

Les enfants de l’école viennent avec fracas
Vêtus de hoquetons et jouant de l’harmonica
Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères
Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières

Qui battent comme les fleurs battent au vent dément
Le gardien du troupeau chante tout doucement
Tandis que lentes et meuglant les vaches abandonnent
Pour toujours ce grand pré mal fleuri par l’automne

Guillaume Apollinaire  » Les colchiques »

Les femmes sont elles, comme les colchiques, de vénéneuses fleurs ? une comparaison pas vraiment flatteuse faite par Apollinaire . Mais, ces jolies fleurettes découvertes hier dans le jardin, par dizaines, ne sont pas de très bon augure : Été tant aimé fiches tu déjà le camp ?

Reste encore un peu, beaucoup, avec nous  !!!

je ne vous carotte pas !

Un aoûtien se réveille dans la maison prêtée par un ami, ouvre grand la fenêtre. Brûlé par un soleil tapant, il saute au plafond sur lequel il rampe afin de se rafraîchir dans la salle de bain. Sur les canines il vole jusqu’au frigo, y dégote un sandwich au Tartare , que dégoûté il déglutit sur une chauve souris endormie sur l’évier. Aucun doute, elle l’a vampirisé.

Accablé par ce brutal coup du sort, ce végétarien endurci plantera, l’obscurité venue, ses dents dans une énorme carotte du potager. Contaminée, la carot’ haine croquera le cou de ses sœurs, lesquelles grignoteront ceux de leurs voisins haricots…

Les carottes sont cuites, la faim guette les haricots … Un panier à salade cueillera t’il ces nouveaux barbares avant que leur effet mordant ne cannibalise d’autres espèces ?                                                                                     Parce qu’y a de quoi se faire du mauvais sang …

Les envahisseurs

Des milliers et milliers d’extraterrestres ont fui leur planète en guerre, et débarqué sur terre, au péril de leurs vies.  Accueillis par quelques pays compatissants, ils y sont, tant bien que mal, hébergés quelques temps, malgré la réprobation de la plupart de leurs habitants, tenaillés par la peur , que ces importuns ne leur volent leurs boulots, leurs logements, leurs petits euros…

Finalement, beaucoup n’ont pas la moindre envie d’aider ces demandeurs d’asile, trop différents !

Un règlement implacable réexpédie tous ces gêneurs, sans pitié ni ménagement, vers les pays où ils ont atterri,  pays d’entrée sur lesquels reposent désormais toute la prise en charge de ces  réfugiés.

S’ils le pouvaient certains les renverraient illico presto dans l’espace …

Noir Désir 💫à chacun son étoile …

Cet après midi , peut être à cause de la grosse (clic) chaleur, j’ai beaucoup écouté  ce groupe que j’ai beaucoup aimé et que j’aime encore beaucoup …et me sont venues des pensées passionnées quant à l’amour passionné qui construit et souvent détruit , quant à la vie  qui construit et détruit aussi souvent, que j’aime passionnément mais que je déteste aussi quelquefois.

Le vent nous portera à l’ombre des ( clic) étoiles

J’ai comme tous les gens « normaux », de beaux gais désirs bleus, roses optimistes  mais aussi des sombres, gris et pessimistes et qui, n’est pas d’accord … me jette une noire étoile !

Et, en route pour la (clic)  joie  😀

Délire de Mac

Obsédé par les oiselles, un mac les collectionne.

Grâce à un irrésistible magnétisme il attire des centaines et centaines de conquêtes, capture ses proies sur sa toile, les y diffuse, les fait défiler en ligne sur grand écran, à longueurs de journées et de nuits, puis sa mémoire encombrée, il les libère, vives, au fur et à mesure dans la nature, afin que son cerveau saturé ne disjoncte pas encore plus, face à toutes ces oiselles captivantes …