Un pince sans rire

Souris Carrie, dit il devant ma tête dentairement, montre tes belles quenottes ajoute t-il en exhibant fièrement ses trophées. Regarde, le propriétaire de celles-ci a claqué en jouant à la roulette russe, je lui ai donc offert sa dernière couronne. Ces chicots étaient ceux d’un déraciné qui sucre maintenant les fraises, ces dents en or celles qu’un pianiste m’a laissé en règlement de la note de son clavier …

Il continue ses anecdotes dantesques, tandis que prise en tenaille entre douleur et terreur, je pète finalement un plomb et saute du fauteuil !

Et, le blouse du dentiste de Boris Vian chanté par Henry Salvador

Publicités

Quand l’agnelle se pèle

J’en ai par dessus le dos qu’on me déshabille de mon manteau, qu’on me pelote sans aucune considération pour ma pudeur, qu’on ne voit en moi que du poil de la bête, qu’on qualifie bêtement ma laine de vierge alors que des saute-moutons l’ont fortement entachée. J’en ai par dessus le dos d’être mise à nue se plaint une brebis égarée, en bavant d’envie devant mon gros tricot. Vous me rasez !!!

oui, aujourd’hui, je l’ai mauvaise, l’haleine s’en ressent d’ailleurs ajoute t-elle devant mon recul.

Je l’enroule alors d’une longue écharpe de j’aime, et la ramène au bercail où un vent d’insoumission commence à souffler.

Au revoir Johnny …

Tes premières chansons ont bercé mon enfance de fillette romantique, merci tendre Johnny 🙂

Et petiote, tu m’as aussi fait connaitre de vieux morceaux de rock dont celui ci d’Eddie Cochran . Merci Johnny rockeur

Et j’aime aussi celui ci de mon adolescence ! merci Johnny bluesman

Haut de forme et bottes de sept lieux

Je roule sur l’autoroute déserte quand, surgi de nulle part, un binoclard en costard surmonté d’un haut de forme m’oblige à stopper net.

L’invité surprise emboucane la voiture d’une odeur pestilentielle. Désolé pour le fétide relent ricane t-il mais n’ayant pas trouvé chaussure à mon pied dans mon repaire de fauves j’ai enfilé les bottes d’un satyre puant. Mais, je me présente, je suis le joker salvateur.

Allez bonhomme met la gomme qu’on décolle. Mon béni  maître attend les damnés de la terre pour les sauver, de la flambée des prix, du chômage, du terrorisme, des guerres, de la pollution, des arnaqueurs, des dictateurs …les sauver d’un monde sinistré, avec un feu purificateur.

au bal des crânes

Elles se sont rencontrées lors d’un bal réunissant les têtes bien faites du monde de l’au delà, des têtes aimantes, uniquement remplies des belles choses d’avant leurs après vies, pas des têtes crâneuses imbues de savoir , mais des têtes remplies d’humanité. A l’aise dans leurs petites pompes pas funèbres, elles ont dansé collé-serré du soir tombé à l’aube,  orbite contre orbite, tempe contre tempe, leurs os zygomatiques rayonnants de tendresse, leurs mandibules resplendissantes de la joie d’encore exister.

Puis elles sont parties prolonger leur  amour incorporel dans un sommeil intemporel. Posées sur un oreiller de nuages, enfouies dans son silence doré, elles se sont rêvées … jusqu’au prochain bal des têtes pas crâneuses

Les temps modernes 📽

Dernier film muet de 1936 de Charlot avant Charlie Chaplin, un Charlot quelque peu visionnaire sur des méfaits certains du progrès : le travail à la chaîne (qui à la longue rend dingo ), le rendement à tout prix, l’asservissement de l’homme aux machines, la nourriture, le chômage, la prison … quelques extraits, surement du déjà vu mais quand on aime on ne s’en lasse pas  😉

Chat-chat-chat 🐱

Dans mon hameau de 50 personnes il y a surement plus de chats que d’habitants. Voici quelques spécimens de ces mignons minous dans la nature, dont celui que nous avons adopté en mai sur l’échelle qu’il grimpe plusieurs fois par jour pour nous faire de grands Miaou ! Miaou !

il désintoxique les neurasthéniques

Il mastique une gomme arabique en roulant des mécaniques. Prolifique en fantastiques pratiques acrobatiques l’atypique loustic en plastique panique les zygomatiques de son public d’un rire homérique. Très photogénique l’horrifique élastique drolatique, pas très catholique, revendique du fric puis, dynamique, prend ses cliques sans les claques sur sa trottinette électrique.