Quand un chat soûl rit

Chat Mallow chaparde du Chablis dans le château du chat botté et complètement noir rit à pleines dents en faisant un charivari du diable.

Tu travailles du chapeau et ton chahut mérite châtiment le chapitre du haut de son châtaignier, le roi des chats teignes qui se prend pour un chaman.

Quel charabia !!! le charrie chat l’heureux chaloupant sur un chachacha avec une chatoyante chatonne.

Vidéo

La Tordue

Non, ce n’est pas mon surnom, c’était le nom d’un groupe pas cul-cul ni gnangnan, auteur de chansons poétiques souvent engagées de 1989 à 2003.que je viens de retrouver.

Je ne l’écouterais pas tous les jours, mais la Tordue ce soir ne fait pas de mal à ma tête pas encore tordue, mais un peu dans tous ses états ces derniers temps 😉

Et la votre, dans quel état erre elle au milieu de ce bordel ?

.Et OUI la vie c’est chouette « Le plus important c’est d’être pas mort » comme le répète cette voix enfantine …

Les maîtres de la guerre…

Bien à l’abri dans son palace il envoie à la mort des gens qui enverront eux aussi d’autres gens à la mort. A l’abri dans son palace il se fout des morts du moment qu’il gagne sa partie d’argent. A l’abri dans son palace il n’a aucun remords. Il a acheté des bombardiers à d’autres tueurs en série eux aussi bien à l’abri dans leurs palaces et eux aussi sans remords.

Faut bien les rentabiliser ces faramineux investissements dans la mort !!!

dessin-pour-la-paix1

Vidéo

King Crimson « Moon Child »

Merci Blackbonnie 😊 de nous avoir fait le plaisir de cet album « In the court of King Crimson » https://rockthebonnie.com/2022/02/13/ian-mcdonald-deces-king-crimson/ ( je l’ai écouté entièrement 3 fois ❣❣❣ depuis hier ).

Avec, entre autres plus qu’excellents morceaux, cette adorable chanson Moonchild (une republication)

.

.Call her moonchild                             Appelle la enfant lune
Dancing in the shallows of a river   Dansant dans le lit d’une rivière
Lonely moonchild                               Solitaire enfant lune 
Dreaming in the shadows of a willow  Rêvant sous les ombres d’un saule

Talking to the trees of the cobweb strange Parlant aux arbres de l’étrange araignée
Sleeping on the steps of a fountain Dormant au pied d’une fontaine
Waving silver wands to the night birds song Agitant des baguettes d’argent à la chanson nocturne des oiseaux
Waiting for the sun on the mountain. Elle attend le soleil sur la montagne

She’s a moonchild                                 Elle est une enfant lune
Gathering the flowers in a garden     Recueillant les fleurs du jardin
Lovely moonchild                                  Belle enfant lune 
Drifting in the echoes of the hours    Dérivant dans l’écho des heures

Sailing on the wind                             Voguant sur le vent
In a milk white gown                          Dans une robe blanche lait
Dropping circle stones on a sun dial Parsemant d’une ronde de pierres le cadran solaire
Playing hide and seek                         Jouant à cache-cache
With the ghosts of dawn                    Avec les fantômes de l’aube
Waiting for a smile from a sun child  Elle attend le sourire d’un enfant soleil

Vidéo

Libre comme un oiseau

Petit oiseau en ce précoce printemps 😊

John Lennon a écrit Free as a Bird en 77. Sa poésie a été reprise par les 3 autres Beatles, Paul, George et Ringo après sa mort, en single paru en 95, puis dans une compilation Anthology 1. Cette chanson est l’une des inédites de Lennon que Yoko Ono a envoyée aux Beatles restants qui la complètent et y ajoutent des paroles. Le clip (clique) vidéo de la chanson montre des scènes sous l’œil d’un  oiseau. Dans la vidéo ci dessous y a t-il les paroles originelles ou non ? ça je l’ignore …

Vidéo

Tomaso Albinoni et Jim Morrison

Tomaso Giovanni Albinoni, Vénitien ( , a été un compositeur majeur du baroque italien. Là son adagio à la guitare entendu sur la route l’autre jour à la radio qui m’a fait frissonner de plaisir …(je sais pas si c’est le même guitariste ci dessous😉)

Suivi du poème d’un inégalable romantique Jim Morrison sur cet air.

Wow, I’m sick of doubt
Live in the light of certain South
Cruel bindings.
The servants have the power
Dog-men and their mean women
Pulling poor blankets over our sailors

I’m sick of dour faces
Staring at me from the tv Tower,

I want roses in my garden bower; dig?
Royal babies, rubies
Must now replace aborted
Strangers in the mud
These mutants, blood-meal
For the plant that’s plowed.

They are waiting to take us into
The severed garden
Do you know how pale and wanton thrillful
Comes death on a strange hour
Unannounced, unplanned for
Like a scaring over-friendly guest you’ve
Brought to bed
Death makes angels of us all
And gives us wings
Where we had shoulders
Smooth as raven’s
Claws

No more money, no more fancy dress
This other kingdom seems by far the best
Until it’s other jaw reveals incest
And loose obedience to a vegetable law.

I will not go
Prefer a feast of friends
To the giant family.

Kangaroo rêve …

3D-Art-Jose-Alves-da-Silva-The-Boxing-KangarooAcheté par un type qui le met sur un ring vêtu d’un énorme slip de laine très irritant, afin qu’il tape fort, Boomer boxe pour échapper à l’abattoir. Ne rêvant que de galoper nu dans sa prairie natale, un coquelicot entre les lèvres, une Flyer à ses cotés, le poète muselé perd ses combats.

Son coach, gras du cerveau au cœur aussi ratatiné qu’un vieux pruneau, le cède à une zoophile. Refusant de sauter la dingo, Boomer au sacré punch lui poche les yeux. Exhibé sous le feu des médias, il n’en finit plus de rêver…

S’évadera t-il un jour de ce monde pervers pour enfin écouter le didgeridoo  résonner dans la plaine de ses aïeux ? 

Tombé du ciel

On t’a vu atterrir dans une prairie.

thumb_big_normal_

Pourtant tombé de très haut, tu n’es ni tombé dans les pommes, ni sur la tête, mais sur le cul, et, stupéfait tu n’as pas compris pourquoi ta si bonne étoile t’avait laissé tomber?

Tu es maintenant heureux chez nous, mais tu restes persuadé que tes frères et sœurs de là haut viendront te récupérer. Chaque nuit tes grands yeux inquiets scrutent si profondément l’espace, chaque nuit ta pensée les réclament si intensément qu’ils t’entendront et qu’un jour  ils t’emporteront avec eux.

Ils viendront sur terre !

C’est ton petit doigt qui te le dit, mais, d’ici là…ne tombe pas amoureux d’une terrienne …