Vidéo

💖 un amour astronomique 🚀

When I saw you, you looked so surprised
And the oceans flowed through your blue-grey eyes
And I stood and gazed
Through hot summer days
So tell me how do you feel?
Well I dream of you the whole night through
And I don’t even shut my eyes
‘Cos what I see, it’s pure heaven to me
So tell me are you for real?
We could make love and live as one
And burn our fingers on the sun
But I have seen what love denies
I’ve drunk the teardrops from her eyes
We could make love and live as one
And burn our fingers on the sun
We could make love and live as one
And burn our fingers on the sun
So tell me how does it feel?
So tell me how does it feel?
So tell… 
Publicités

Coups de coeur et de gueule d’une étrangère

Zinnia  l’ardente petite Mexicaine aime bien Haricot Beurre loin d’avoir inventé le fil à couper ce dernier, mais tendre à croquer.

A Zinnia plait aussi, le vieux de la vieille, Persil, qui de ses longs brins caressant gentiment sa tige lui enseigne de simples choses de la vie.

Zinnia ne pourrait plus se passer de sa super copine Blette ni de ses mignonnes blagounettes,  pas si bettes que ça.

Zinnia  raffole du parfum d’un suprême Basilic qui réchauffe ses nuits mélancoliques de suaves songes orientaux.

Quant aux raves parties nocturnes de Betterave elle s’en passerait volontiers, pourtant de jour Betterave est si douce qu’elle n’y voit pas rouge.

L’arrogant Navet se prenant pour un chef d’oeuvre en péril la déconcerte, mais, quand il mijotera dans le pot au feu il en reviendra.

Et  la délicieuse fleur de courgette, est autant de calins pour le petit potager, si hospitalier, même le poireau rébarbatif, toujours planté là à les zieuter de son regard de flic, en a les yeux bouleversés.

Zinnia, rayon de soleil expatrié, illumine le potager entier !

le viol du bourdon

Hier, j’ai eu un sacré bourdon ! Tous les midis Monsieur Glouton passe déjeuner sur le balcon. Mesdemoiselles Capucines sont ses  desserts préférés. Et, particulièrement l’une d’elles, un ange de douceur. Ses petites pattes accrochées aux longs pétales de sa favorite, il l’a escaladée pour se jeter dans son intérieur, puis le rigolo petit cochon  y a basculé, cul par dessus tête !  Quelques petites minutes de jouissance après, heureux comme un roi , il s’enviole vers d’autres belles aventures …

Image

La Lune à la une

Célébrons la à l’unisson 🎶 et chantons l’ensorceleuse encore et toujours  🎶 dans toutes ses aluneries !

Quand Alice s’émerveille

Alice, l’aînée des lys, veut quitter son pot natal, attirée par un irrésistible appel du ciel. Malgré les paroles moqueuses de ses sœurettes empotées, très terre à terre, Alice reste persuadée que ses pétales sont des hélices qui l’emporteront au delà de son terne réel. Vous verrez, je m’envolerai au dessus du monde. Je ne veux pas finir enterrée dans ce bac étriqué !!!  Un petit zéphyr entend son désir, et, en coup de vent, la dépote, la dépose sur un cirrus bienveillant.

Alice, enfouie dans de délicieuses plumes blanches, vivra au septième ciel de passionnants délices…

elles n’en ont toujours fait qu’à leurs têtes

Ayant perdu lors de leurs premières vies la tête les unes pour les autres, elles s’étaient jurées par un jour inoubliable de liesse de se réunir après leurs fins à toutes, aussi à force de creuser leurs cervelles pour tenir leur promesse, les éternelles têtues se retrouvent enfin pour de grandioses têtes-à-têtes, sans tambour mais avec trompette !

Les yeux rayonnants d’étoiles en fleurs, des sourires éclatants aux lèvres,  les Mistinguettes se raconteront des anecdotes sans fin du bon mais aussi mauvais vieux temps, leurs amours d’antan et ceux persistants d’aujourd’hui. Puis de galipettes en galipettes se promettront de s’aimer bien au delà de perpète les olivettes

L’amour c’est tout dans la tête !

Pantalonnade 😎

Elle enfile son jogging pour perdre encore de sa culotte de cheval; mettre enfin des corsaires ou des shorts au ras de ses belles  fesses replètes, que le gars qui a planté sa tente à coté de la sienne la regarde enfin !!! Elle a le béguin pour  lui, mais aux yeux de ce Casanova entouré seulement de nanas cigarettes, des bombes en bikinis anatomiques, avec ses bermudas serrés sur ses cuisses rondouillardes , elle ne ressemble qu’à un petit boudin.

Et, ce matin là ce petit salop pète dans son falzar en se fendant la poire devant elle. ça fuse haut !  aussi ni de une ni de deux lui taille t-elle illico un costard en le défroquant.

Furieux, il en craque son slip, et sera l’inventeur d’un string ficelle, un bas de gamme …

Supernature 💚

Un peu de disco bien à propos ne fait pas de mal au cerveau 🎶

Supernature est un très long morceau composé par  Marc Cerrone, pilier du disco Français , sorti en 1977;  Ses paroles ont été écrites par Lene Lovich.

L’histoire raconte un futur où l’utilisation de produits chimiques dans l’agriculture a créé des monstres qui cherchent  à se venger de l’espèce humaine.

la version imagée raccourcie est plus explicite 😊

Ô le bel été !!!

Il me convient , me réjouit. Il délire bien dans les Alpes du profond sud.  Il est différent d’un jour à l’autre , mais aussi dans la même journée.  C’est un été très lunatique mais aussi ludique, bien sympa à mon gout.

Un jour, heureux, il pète le feu , nous inonde à flots de sa chaleur, le lendemain coléreux, il gronde et nous déverse son chagrin en grosses averses , le surlendemain à nouveau bien dans sa peau, toute douceur il sourit , le jour d’après, à nouveau mélancolique il pleure encore quelques fines larmichettes mais; cède devant le soleil ami frissonnant qui lui a grande envie de sortir de la grisaille.

La nature est luxuriante ici, resplendissante, les oiseaux joyeux, les bestioles ont de l’eau…et les humains sont contents …enfin pas tous !  Chacun voit midi à sa porte 😎

Suis je une imbécile heureuse, le temps d’un été ?

Et vous ?

Quoi !!! qu’est ce qu’elle a ma 🍏 ?

Ce matin j’ai failli tourner en compote en apercevant ma pomme !  J’ai voulu la raser de près, histoire de voir si ce n’était pas l’effet hallucinogène de la bouteille de Calvados, qui sait peut être infectée de pesticides , que je me suis enfilée hier soir après une grosse dispute avec « ma reinette d’amour », pour qui je suis mordu jusqu’au trognon.

Un morceau de ma peau, d’un coup de  lame, est parti en pelure.  Quel pépin 😮. Bref, j’ai badigeonné ma plaie de pommade, mais bon là j’ai vraiment l’air d’une « vieille pomme pelée  » comme me surnomment affectueusement mes collègues. Y vont pouvoir encore se payer ma boule et à juste raison maintenant et y vont pas me faire de quartiers !

Ce matin j’en ai plus que gros sur la pomme, et je suis complètement paumé  🙄