La vie c’est Rock’n’Roll !!!

Pourquoi oublions nous plus vite nos bonheurs que nos peines et souvent aussi de vivre le présent? Parce que l’homme est un sempiternel insatisfait

Pourquoi l’amour tourne t-il souvent si court? Parce que rien sur cette terre ne dure

Pourquoi rien ne dure t-il? Parce que tout passe, tout lasse, tout casse

Pourquoi j’espère que tout soit éternel ? Parce que je ne suis pas un animal

Et pourquoi les animaux ne sont ils pas animés de pensées ? Parce qu’ils ne se projettent pas dans le futur

Qui a dit cette ânerie ? Les hommes qui se croyant uniques à être dotés d’esprit, imaginent l’avenir pour leurs seules pommes

Les hommes ne sont donc pas des animaux ? Siiiiiii !!! mais de la pire espèce …Ils se prennent pour des dieux…

Un jour sans pain …

Dans la famille Dupin on gagne de père en fils sa croute en fabriquant du pain. Le dernier rejeton mitron fait un excellent boulot jusqu’au jour où une fille aux miches incontournables et aux flutes dégourdies met le grappin sur sa b(r)aguette.

Mais, sa copine fêtarde, fervente consommatrice de petits pains au chocolat noir, passant plus de temps au moulin qu’au torride four, devant lequel elle est toujours cuite, donne au boulanger énormément de pain à retordre sur la planche. Peine perdue. A l’un de ses retours de frasques, la dévergondée, au lieu de mettre la main a la pâte, se roule allégrement dans une farine sur laquelle elle se fait pétrir et enfourner par un client, qui la paye en boulettes.

Grillé, le malheureux boulanger qui n’a pas perdu une miette du spectacle, trempera ses pains de larmes. Ne voulant plus être un pinpin, il se décidera alors, plutôt que de s’acharner à essayer les vendre, à en donner ….en se reconvertissant en  boxeur.

Quand ma psy cause

Quand ma psy compose j’entrevois parfois des éléphants fluos roses
Quand ma psy prose c’est quelquefois nivôse, pluviôse, ventôse
Mais rarement sinistrose, seulement de douces psychoses
Quand ma psy implose ça peut être grandiose, à frôler l’hypnose
Quand ma psy explose ça peut carrément friser l’overdose
Mais je retombe et rebondis toujours sur de moelleux nuvoloses
Quand ma psy m’apothéose je me métamorphose en virtuose

Quand ma psy cause trop j’écoute entre autres musicos the "Stones roses "
L’amour, la musique, et ce blog sont les thérapies de mes quelques névroses…

J’ai un gros pépin !!!

Ce matin, j’ai failli me décomposer en compote en apercevant ma pomme!  J’ai voulu la raser de près, histoire de voir si ce n’était pas l’effet hallucinogène de la dizaine de trous Normand, ajoutée à celle de verres de Lambig Breton que je me suis enfilé hier soir, mais non, un morceau de sa peau d’un coup de  lame est parti en pluche  :?  J’ai badigeonné ma plaie de pommade, mais bon là j’ai vraiment l’air d’une "vieille pomme pelée" comme me surnomment mes collègues. Y vont pouvoir se payer ma trogne à juste raison maintenant et y vont pas me faire de quartiers.

ben-chen-illustrations-16Où alors serait ce le symptôme de ma passion pour "mon petit chausson aux pommes" , comme je surnomme celle pour laquelle je suis mordu jusqu’au trognon , que j’ai dans la peau ? J’suis complètement paumé  :roll:

Quand la musique n’adoucit pas d’obscures moeurs

C’est un morceau dansant, un morceau qui parle simplement de bonheur. Mais, dans certains pays pas jouasses, il ne fait pas bon se trémousser honteusement en chantant sa joie de vivre , comme l’ont fait 7 courageux jeunes Iraniens, en réalisant leur propre clip sur " Happy " de l’américain Pharrell Williams. Condamnés en mai à passer de longues vacances à l’ombre après une gratification de quelques grosses dizaines de coups de fouets, pour leur obscène outrage aux bonnes mœurs,  leurs peines, grâce à la pression des médias internationales, sont depuis quelques jours en sursis pour 3 ans : http://keyhani.blog.lemonde.fr/

Leur vidéo a été heureusement visionnée par 1 435 277 internautes

ça va roquetter dans les casbahs

Le président part au combat , mironton, mironton, mirontaine,
L’a encore déterré la hache de guerre des zinzins
Jamais deux sans trois, mironton, mironton, mirontaine
Va y partir la faire à l’arrache ou à la Saint Ginglin ?
La Saint ginglin se passe, mironton, mironton, mirontaine,
La Saint Ginglin se passe, mais il a pas quitté la scène.
France à sa tour monte, si haut qu’elle peut le zieuter.
Elle voit son président, mironton, mironton, mirontaine,
Elle voit venir son président au pieu en train de ronfler
"Alors président z’y allez ou z’y allez pas à la guerre déclarée ? "
"Aux nouvelles que j’apporte,tes yeux douce France vont pleurer.
J’ai perdu mes lunettes, j’suis crevé, alors j’suis obligé de rester
Mais d’autres à ma place y sont allés, mironton, mironton, mirontaine,
Avec les beaux rafales que t’as payé,  y z’ont frappé, mironton, mironton, mirontaine."

"N´en dis  pas davantage, Mironton, mironton, mirontaine, n´en dis pas davantage car en voilà-z-assez …"       

Pschitt !!!

Ben ChenGonflée à bloc en cette soirée étincelante de mille lumières célestes par un fulgurant optimisme soufflé par un vent épicurien, une ribambelle d’ombres de la nuit hilares, lève l’ancre de sa prison enracinée depuis des siècles sur une terre devenue chieuse rengaine, pour larguer les amarres vers une nouvelle musique spatiale explosive qui rassérène des esprits joyeusement soudés!

♪♫Ils ont tous cassé leurs coquilles♪♫

Après Joey, Johnny, Dee Dee, Tommy le dernier des Ramones, groupe de blousons noirs New Yorkais, de purs et durs rock’n’rolleurs endiablés, sans fioritures, a cassé lui aussi sa coquille en juillet dernier.

ben-chen-illustrations-9Martin Scorsese, un de leurs admirateurs est sur le projet d’un film prévu pour 2016,  retraçant leur épopée pour le quarantième anniversaire de leur premier album sorti en 76 ! J’ai eu le bonheur de voir ces gars déchainés à Londres en 80; Concert inconnu du Web mais gravé dans ma petite tête, pourtant tellement imbibée de concerts qu’elle en a oublié plein, mais le leur, aux morceaux très courts, ultra rapides, enchainés les uns aux autres,  terriblement dansants, efficaces, comme ils en avaient la recette unique, non !!!

ils ne vieilliront jamais  …

Le ver solitaire

J’ai il y a quelques temps écrit à moitié un recueil de poèmes, que, par paresse et insatisfait par ses fades rimailles, j’ai abandonné dans un coin puis oublié … jusqu’à aujourd’hui, où une odeur de moisissure m’a rappelé son existence. J’allais bruler mon navet lorsqu’une énorme larve s’en est éjectée. Complètement piquée de mes vers dont elle s’est copieusement nourrie, qu’elle a ingurgité des pieds à la tête, la bête se tortille d’un vorace plaisir non dissimulé !

ben-chen-illustrations-3"Tes vers étaient un délice cher poète, ça t’apprendra à douter de tes capacités " a t-elle ajouté  mordante …

Je n’ai pas osé les lui tirer du nez car je les aurais assassinés …Mais, un jour ou l’autre la morfale voleuse, installée chez moi, en accouchera et je les récupérerai …