Vidéo

the Monks (les Moines)đŸŽ¶

Cinq G.I : Gary Burger, Dave Day, Eddie Shaw, Larry Clark et Roger Johnston, basĂ©s en Allemagne forment en 1966, « The Monks  » un  groupe de garage rock surprenant, Ă  l’humour assez noir, tout comme leur apparence : une corde autour du cou, ils ont de vraies tonsures !!!

Hamburg Recordings 1967: Monks the: Amazon.fr: CD et Vinyles}

Et, comme l’habit ne fait pas le moine, leur unique album « Black monk time » est un mĂ©lange de rythmes tribaux, de riffs de guitare agressifs, d’un banjo excitĂ©, avec des paroles paranoĂŻaques sur la guerre du ViĂȘtnam et sur une sociĂ©tĂ© diabolique.

Ils se séparent 2 ans aprÚs sa sortie pour une tournée au Vietnam.

Leur « Shut up » final lors de leur derniĂšre rĂ©union en 99 😀

Publicité

2 réflexions sur “the Monks (les Moines)đŸŽ¶

  1. Ce ne sont pas les moines de St Bernardin, au moins ?

    Nous sommes les moines de Saint-Bernardin, (bis)
    Nous nous couchons tard et nous levons matin, (bis)
    Pour aller Ă  matines vider quelques flacons,
    VoilĂ  qui est bon, est bon, est bon.

    Refrain :
    Et voilà la vie, la vie, la vie, la vie chérie. Ah ! Ah !
    Et voilĂ  la vie que tous les moines font.
    Et voilà la vie, la vie, la vie, la vie chérie. Ah ! Ah !
    Et voilĂ  la vie que tous les moines font.

    Pour notre déjeuner du bon chocolat (bis)
    Et du bon cafĂ© que l’on nomme moka (bis)
    Et la tarte sucrée et les marrons de Lyon
    Voilà c’qu’est bon, et bon et bon !

    Pour notre dĂźner, de bons petits oiseaux, (bis)
    Que l’on nomme cailles, bĂ©casses ou perdreaux, (bis)
    De la fine andouillette et la tranche de jambon
    VoilĂ  qui est bon, est bon, est bon.

    Pour notre coucher, dans un lit aux draps blancs, (bis)
    Une jeune nonne, de quinze Ă  seize ans, (bis)
    Qui a la taille bien faite, et les nichons bien ronds,
    VoilĂ  qui est bon, est bon, est bon.

    La nuit, tous ensemble, nous nous enculons, (bis)
    Jusqu’au jour, ensemble, nous buvons, buvons, (bis)
    Puis, aprĂšs, sous la table, nous roulons et dormons,
    VoilĂ  qui est bon, est bon, est bon.

    Si c’est là la vie que tous les moines font, (bis)
    Je me ferais moine, avec ma Jeanneton, (bis)
    Le soir, dans ma chambrette, je lui chatouillerais le bouton,
    VoilĂ  qui est bon, est bon, est bon.

Les commentaires sont fermés.