Conseils de pépé le timbré

Ah ! mes petits j’ai trimé dans ma vie . C’est pas pour rien que je suis tout cabossé avec des valoches sous les yeux. J’ai fait le tour du globe, toujours bourré, à bloc, mon boss y mettait le paquet, j’avais du coffre à l’époque.

Ben Chen

Pour ne pas perdre la caisse j’avais un tour dans mon sac : je me délestais du superflu, à l’insu de mon proprio, et allégé je continuais la route !  A l’époque on avait pas de roulettes, notre seule force était notre résistance.

Heureusement que je suis un dur en cuir parce que j’en ai vécu. J’en ai bavé sur la route! J’ai failli y laisser ma peau. J’ai transporté du lourdingue. Alors pépé pas ballot s’est fait un jour la malle en douce.

Et Mamie m’a retapé ❤  :

Enregistrez moi ça les mioches : Voyager forme la jeunesse mais trop bourlinguer à la dure déforme la vieillesse, alors jamais d’excès de zèle au taf autrement vous finirez à la déchetterie avant la retraite.

Allez y mollo au boulot mes petiots 🤗

Publicité

6 réflexions sur “Conseils de pépé le timbré

  1. Bonjour Juliette,
    Ah quels conseils tu donnes là, ce n’est pas politiquement correct au moment où les élites constatent en chœur que les jeunes ont perdu le sens de l’effort… 😉
    Bisous.
    Bon après-midi,
    Mo

  2. C’est vrai qu’avec les roulettes
    on a carrément changé d’époque :

    les valises
    les poubelles
    les chariots
    les skateboards
    les patins à roulettes
    la roulette russe
    les fauteuils à roulettes
    les casinos
    les fours à pains et à pizzas de jardin

    Bon week-end Juliette 🙂

Les commentaires sont fermés.