Vidéo

Pour les oies encore sauvages et celles emprisonnées

Un rock sans paroles qui célèbre la liberté …

Et des pensées pour celles qui  tous les soirs retournent dans leurs cages, comme mes voisines.

et  un vieux dessin animé, traduit en français, de la série des Silly Symphonies, réalisé par Burt Gillett, sorti en 1931, qui utilise Les Contes de ma mère l’Oye de Charles Perrault et autres comptines comme Humpty Dumpty, Jack and Jill, Little Bo Peep, Little Boy Blue, Little Jack Horner, Old King Cole et Simple Simon.

6 réflexions sur “Pour les oies encore sauvages et celles emprisonnées

  1. Bonjour chère Juliette,
    J’ai bien aimé le premier morceau. Tu dis que c’est du rock?
    Les Silly symphonies, j’aime bien avec leur style d’époque et leur rythme endiablé.
    Bonne journée à toi et gros bisous,
    Mo

    • un groupe de métal progressif, même 😁 et la guitare a des sons rocks chère Mo, et la basse et la batterie …
      Bisous gros et chauds …
      on a toujours pas de neige et comme il fait encore bon au soleil, waouh !

  2. J’ai adoré ce dessin animé en noir et blanc de 1931 cela vient réveiller de bons souvenirs : ces images ou vieux dessins animés qui passaient à la télé il y a bien des années.
    Le son des guitares est est très bon aussi. On y trouve quelques ressemblances avec Hendrix…
    Bises Juliette
    John

Hello 😊 merci pour vos petits ou gros mots 😇

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s