un chagrin vieux comme le monde

Le barman interpella l’homme pathétique qui s’en allait après avoir consommé une belle quantité de bières:Monsieur au fond de votre verre vous oubliez votre chagrin, il va s’y noyer c’est certain !

Le buveur laissa tomber des larmes qui, honteuses, allèrent se cacher dans sa poche. « Ce n’est pas un grand drame, juste un chagrin d’amour, une histoire comme il en arrive tous les jours, qu’il se noie donc cet affreux il me rend si malheureux »

Monsieur pardonnez moi d’insister mais votre chagrin n’est pas anodin, j’en ai vu de toutes sortes vous savez, des riquiquis sans saveur, des mesquins pleins de rancœur, mais le votre resplendit de vie !!! Emportez le je vous en prie, ne le laissez pas mourir ici, il ne mérite pas cette fin … qu’il expire dans la douceur. Choyez le, c’est un si beau chagrin. Il s’endormira tout naturellement au fond de votre cœur, croyez moi, et bientôt vous serez à nouveau un homme libre et serein !!!

14 réflexions sur “un chagrin vieux comme le monde

    • Merci beaucoup Max-Louis 💙 oui les grands chagrins sont très précieux et ne s’oublient jamais …et même s’ils s’endorment pour ne pas nous rendre encore plus malheureux …on ne peut pas les perdre …ils font partie de nous

  1. Tout au fond de ma poche, j’en ai un ou deux de précieux… Comme tout cela est bien agencé à travers tes mots. Des bisous Juliette…

Les commentaires sont fermés.