Fellinien đŸ˜ș

C‘est une Ă©trange journĂ©e, je ne suis plus celui que j’Ă©tais.
Tout sonne faux ici, cette ville avec ses tours vertigineuses, sa saletĂ©, sa cacophonie, ses puanteurs me donne un haut le cƓur…les passants me dĂ©visagent du coin de l’Ɠil.
J’essaye de m’isoler dans un bar, mais pas moyen d’avoir la paix ni d’ĂȘtre serein.
Des curieux me reluquent comme un animal de foire. Je souffle, je crache, je me hérisse.
Une furieux dĂ©sir d’aller me rouler dans l’herbe m’envahit.
Mes vĂȘtements m’encombrent. Ah! que j’aimerais les enlever, courir, libre comme un chat sauvage, et pourquoi pas ?
Eux ne se posent pas de questions, vivent au jour le jour, au petit bonheur la chance…
Mais ! mon reflet dans une vitrine est un minou …c’est fantastique !
mon souhait s’est rĂ©alisĂ© …
Miaou!  Miaou!  je file au vert et au chaud …
j’y serai au poil 😾
J’y rencontrerai enfin ma Duchesse, je lui ronronnerai des mots doux, des mots chaleureux ❣❣❣

8 réflexions sur “Fellinien đŸ˜ș

  1. Blacksad pour illustrer tout cela !!! Wahoo!!! C’est magique ce renversement de l’anthropomorphisme de la BD vers le fellinienneattitude de ton texte !! Bravo Juliette 🙂 😘

    • je n’ai jamais lu ces BD de Juanjo Guarnido et de Juan DĂ­az CanalĂšs et mĂȘme si j’aime ce chat Blacksad, faudrait quand mĂȘme que je le fasse un de ces 4 😉 …
      j’aime ces dessins !!!

  2. Bonjour chĂšre Juliette,
    Je suis contente de retrouver tes billets!
    Je ne connais pas ce dessinateur mais j’aime bien l’image que tu as mise en tĂȘte!
    Gros bisous,
    Mo

    • Coucou Mo , et moi donc de te retrouver 😃
      j’irai lire ton dernier texte demain aprĂšs midi , je suis encore en formation d’informatique ( moitiĂ© au lycĂ©e et moitiĂ© en ligne Ă  la maison ) alors boulot boulot, mais ça rĂ©veille mes neurones ( c’est trĂšs intensif ) !
      je t’embrasse !!!

Les commentaires sont fermés.