Elle a un si tendre vice

Elle me plait comme jamais ne m’a plu aucune autre. Féminine du bout de ses mignons pieds à celui de son joli nez retroussé,  tout en elle me charme. Sa voix, son rire, son esprit me ravissent, les délices de son corps me comblent.

Une chose pourtant me tracasse : son obstination à vivre dans l’obscurité d’une caverne dépourvue de miroirs où volent des chauves souris. Inquiet quant à sa nature,  je sors de ma poche un crucifix, ce qui l’agace à un point tel qu’elle enrage, bave, crache des injures pires que celles d’un charretier ivre mort embourbé jusqu’au cou! 

 Je n’ai pas le temps de prendre mes jambes à mon cou, ses dents y font deux trous. Elle y colle sa bouche, aspire goutte à goutte mon sang,  puis en remplit une coupe qu’elle sirote en trinquant à notre amour. Sa langue cicatrise ma plaie. Un pur bonheur que sa succion . Extasié,  je ne me lasserai jamais de son doux sévice …

8 réflexions sur “Elle a un si tendre vice

  1. J’ai pris la précaution de me munir d’une gousse d’ail pour venir écrire ma réponse , on n’est jamais trop prudent ! 😉
    Bizzz du bout des lèvres

Les commentaires sont fermés.