un adorabile diavoletto

Délaissé par son ange gardien, un diablotin s’ennuie à en mourir dans sa solitude, aussi triste qu’un feu sans joie. Pour ne pas se laisser abattre il sort de sa boite à malices une sauce fraîche, d’un rouge vif, y ajoute, 2, 3 petits piments criants de vie, quelques tendres petits pois verts d’espérance, mais aucun cœur d’artichaut, un verre de blanc  » Lacryma Christi » du Vésuve, de l’ail en pagaille, et son tour est joué …

Sa chère et tendre bottée par l’odeur alléchante se régalera, tout en larmoyant, car la petite sauce est méchamment piquante …Jamais satisfaites ces nanas, se moque t-il, mais, que diable »qui si frotte, s’y pique » …

Réchauffée à bloc, Angelina retombera entre ses douces griffes dans un torride  » tu m’épates « 

6 réflexions sur “un adorabile diavoletto

  1. Merci pour la Zique et c’est article qui ne manque pas de piquant. Cela réchauffe l’ambiance en ce gris début de weekend confiné . Bizzz masquées 🙂

Les commentaires sont fermés.