la magicienne ose

Quand à Honfleur, Marguerite et sa bande de mignonnettes maladives, tentent de vendre leurs bouquets  chimiquement frelatés aux passants déjà plumés et intoxiqués, survient Flora Olland (clique) leur boss imbibée de fleurs du mal, qui traîne un sac bourré d’aigre oseille. Devant la maigrichonne recette des fillettes, elle saisit de longues tiges pour les battre.

Soudain, sur son cheval Tornado, surgit la belle Zorretta, petite fille du grand Zorro,  qui la bombarde de mottes de terre contaminée…

Elle emporte avec elle les fillettes dans son univers aux mille senteurs naturelles, fleurant une délicieuse douceur.

Il ne lui reste plus qu’à délivrer les petits garçons qui vendent les graines trafiquées de leur boss Mon Diabolico, milliardaire empoisonneur, qui mène son jeu assassin depuis crève cœur (clique )

Lui sera enseveli sous des bouses de vaches folles …

17 réflexions sur “la magicienne ose

  1. J’ai pas tout compris… mais si le méchant termine sous des bouses de vaches folles, c’est l’essentiel ! Bonne semaine Juliette !

    • c’est des gosses qui travaillent dur et pour des nèfles, pour des gros saligauds pollueurs de l’industrie mondiale : celle des fleurs coupées, celle de la bouffe ( Monsanto ) , Marla …tiens j’ai oublié celle du textile 😑
      Bise 😉

  2. Oups, le nuit n’aide pas. Je voulais évidement écrire : des bouses de vaches folles, mais le dictionnaire automatique m’a refusé cet entrain de répétition 😊

    • Hello John 😉 j’aime bien le beau Zorro défenseur des opprimés ! Quant aux Seeds oui, ils étaient d’excellents, différents !
      ces morceaux ont 50 ans 😮 je les ai découverts presque en même temps que le punk, dommage, je ne comprends pas bien leurs textes, sans les lire …toi oui je suppose , vu que tu maîtrises parfaitement l’anglais
      Bises 😊

Les commentaires sont fermés.