Haut de forme et bottes de sept lieues

Je roule sur l’autoroute déserte quand, surgi de nulle part, un binoclard en costard surmonté d’un haut de forme m’oblige à stopper net.

L’invité surprise emboucane la voiture d’une odeur pestilentielle. Désolé pour le fétide relent ricane t-il mais n’ayant pas trouvé chaussure à mon pied dans mon repaire de fauves j’ai enfilé les bottes d’un satyre puant. Mais, je me présente, je suis le joker salvateur.

Allez bonhomme met la gomme qu’on décolle. Mon béni  maître attend les damnés de la terre pour les sauver, de la flambée des prix, du chômage, du terrorisme, des guerres, de la pollution, des arnaqueurs, des dictateurs …les sauver d’un monde sinistré, avec un feu purificateur.

Publicités

10 réflexions sur “Haut de forme et bottes de sept lieues

  1. Un joker qui pue??? Normal? Il n’est pas en odeur de sainteté, malgré son « béni maître »???
    Allez, faut y croire…le jeu ( de cartes) en vaut la chandelle!
    Bise , chère Juliette.

      • faut pas se fier aux saints, surtout quand ils sont faux 😀 , et je ne te parle pas des saints nitouches Lily 🙂 mais il y a un saint que j’aime bien , c’est Saint François d’Assise avec son amour des oiseaux et j’aime bien tes commentaires humoristiques !
        Je t’embrasse de Marseille et demain je rentre à la maison …

  2. Bonjour Juliette , je be suis bincé le Dez , car j’en suis encore au petit déj …
    Je reviendrai resbirer l’air de tes montagnes qui sont plus agréables à mon dez délicat ! 😉

    • t’es enrhubée Pat 😀
      et oui j’étais à Marseille quand j’ai écrit ces lignes et ça n’y sent pas la rose, ça schlingue la pollution à plein nez …Bise

Les commentaires sont fermés.