Délire de Mac

Obsédé par les oiselles, un mac les collectionne.

Grâce à un irrésistible magnétisme il attire des centaines et centaines de conquêtes, capture ses proies sur sa toile, les y diffuse, les fait défiler en ligne sur grand écran, à longueurs de journées et de nuits, puis sa mémoire encombrée, il les libère, vives, au fur et à mesure dans la nature, afin que son cerveau saturé ne disjoncte pas encore plus, face à toutes ces oiselles captivantes …

Publicités

4 réflexions sur “Délire de Mac

  1. Bonjour Juliette
    Je suis plus PC que Mac et j’ai toujours de la mémoire disponible…même pour les oiselles hi hi hi
    Bonne soirée
    Bises

Les commentaires sont fermés.