L’amour est un enfant de bohème

Nous nous sommes rencontrés dans un bal costumé pour déglingués mauvais chic mauvais genre, une nuit de pleine lune, une lune à rendre encore plus fous les fous .
En guise d’invitation à danser il m’a fait un croche pied, rattrapée  de justesse par les cheveux,  puis fait tourbillonner en mordillant mes seins.
En rugissant,  j’ai voulu arracher son masque. Il n’en portait pas. Mes ongles ont ratissé sa peau.
De son poignard, il a mis ma robe en lambeaux, pour m’avouer en me piquant les fesses de son oiseau en rut que j’étais son premier coup de foudre.
Mise en feu par cette révélation,  dont la sincérité se lisait dans ses yeux de fauve, je l’ai plaqué au sol.  J’ai exécuté sur son dos un (clic) haka bluffant.
Notre profond attachement finalisé pour toujours et à jamais, nous formons maintenant un seul être, partagé entre amour et haine …ça  brûle entre nous !
Publicités

5 réflexions sur “L’amour est un enfant de bohème

  1. ben moi je passe le haka des femmes en boucle pour tenter de reproduire…ça doit défouler un max , hein ? T’as essayé ? 😛

Les commentaires sont fermés.