Ma queue contre une paire de jambes

Si seulement je pouvais l’enfiler rêvasse la sirène devant un vieux jean délavé abandonné sur un rocher … Moulée dedans je serais la plus belle des reines, admirée par des yeux humains et non plus par ceux de merlans frits que fait la poissonnaille du coin en louchant sur moi.

Je courrais derrière les marins, je ferais des parties de jambes en l’air, des folies de mon corps, je pourrais enfin prendre mon pied. Je dois absolument retrouver la sorcière qui a métamorphosé la nageoire de tata (zic)  en gambettes

Je vivrai un jour mon fantasme d’être aimée sur le sable chaud,  je nagerai un jour dans le bonheur, sereine sous l’écume de jours enfin sucrés …

Publicités

9 réflexions sur “Ma queue contre une paire de jambes

  1. Mais, il n’y a pas l’équivalent masculin des sirènes? Ce serait plus simple pour elle, non?
    (sinon, quand on lit juste le titre, on se pose des questions, hi, hi… 😉 )
    Bises

Les commentaires sont fermés.