Quand je râpe ça dérape

dscn0902J’ai préparé hier ce délaissé des commerces.  une fois terminé de l’éplucher sur sa longueur,  grande erreur, j’ai compris ma douleur. Les vapeurs acides sorties de sa peau blanche ont d’abord mouillé mes yeux, pourtant couverts de carreaux,  pour ensuite caresser mes narines. Quand j’ai commencé à le râper j’ai pleuré comme une fontaine, des perles ont coulé de mon nez. J’ai navigué de la cuisine à la salle de bain me moucher, me laver les mains, rafraîchir mes yeux boursouflés qui n’étaient plus que deux minuscules fentes. Entre mes crises de pleurnicheries, j’ai continué à m’acharner sur cet indélicat si aigre en noyant au fur et à mesure ses filaments dans un bocal rempli de vinaigre.

Quel est le nom de cette racine qui chagrine mais que j’adore  ❓

Publicités

18 réflexions sur “Quand je râpe ça dérape

  1. Je ne connaissais pas la réponse . Je ne crois pas avoir déjà goûté à cet aliment . Je vais me renseigner un peu plus sur le net .
    Bizzz du dimanche matin

    • je le trouve bien meilleur que la moutarde , il peut se mettre dans la mayo, la vinaigrette… et il est plein de vitamine C entre autres qualités, Pat

    • voilà, c’est son cousin Japonais hors de prix frais (350 euros le kilo) qui vendu en pâte dans le commerce en contient pas mal ainsi que de la moutarde et un colorant vert ( berk) le raifort frais lui coûte 15 euros…

  2. Fort, le raifort! Il devrait se nommer pleurfort! Alors que les pleurotes n’ont rien à voir avec les larmes!😉bon dimanche, chère Juliette! Et le rap, j’aime de façon très sélective!!!

    • 🙂 , ah oui , la prochaine fois j’en râperai un plus petit morceau Lily , il y a de bons morceaux de rap venus du fond du coeur des afro américains …, mais je n’y connais pas grand chose, bises

  3. Mon père, quand il râpait le raifort, mettait des lunettes protectrices complètement fermées. Il le mélangeait avec des betteraves rouges râpées aussi. C’était pour manger avec de la saucisse. Au début, son mélange arrachait des larmes mais au 3ème jour, il avait perdu toute sa virulence et on pouvait le manger sur des tartines sans plus de mal que si c’était de la confiture!
    Bises,
    Mo

    • il était plus malin que moi ton père Mo !
      ce soir on va le manger avec une grosse saucisse Italienne !
      faudra que j’essaye avec des betteraves tiens, j’ai lu qu’il s’accordait avec, merci , bise 😉 pour les tartines je verrai 😀

  4. juste pour te dire qu’en alsace , nous connaissons bien le raifort,
    qui accompagne bien le pot-au-feu,
    ma grand-mère avait tjrs une telle racine dans son garde-manger à la cave !
    bonne journée !

    • il fait partie de votre cuisine comme dans le sud est l’ail ! je compte justement faire un pot au feu demain ou après demain avec ce raifort pour l’accompagner : miam !
      merci de ton passage 🙂

Les commentaires sont fermés.