Al Radin et la lampe merveilleuse

Al Radin, insomniaque ivrogne misogyne ne pouvant vivre avec une femme qui l’empêcherait de se torcher tous les soirs, vole dans la farfouille d’Ali, baba chic,  imbibé de rhum, une sublime lampe de chevet bradée.

Hippolyte Hentgen (mon gif )Elle illumine ses nuits. Il prend un infini plaisir à la 🎵brancher🎵 jusqu’à l’aube, sans qu’elle n’ait le culot de débrancher, elle !  Mais voici que la lumière de sa vie de noctambule, épuisée par 365 veillées, passées à l’éclairer de sa lanterne, devient faible loupiote.

La voyant se consumer, Al Radin, se résout à offrir à l’objet de sa flamme, une ampoule « Luminothérapie BioVital Harmonie », en solde, qui rallume en elle une infime étincelle. Elle 🎵 brûle 🎵 avec, un ultime minuscule feu d’amour pour lui…

Lassée de l’égocentrique goujat, elle lui fera voir 36 chandelles quand il soufflera leur bougie d’anniversaire.

Publicités

17 réflexions sur “Al Radin et la lampe merveilleuse

    • j’en ai encore plein à découvrir des années 60, 70 et 80, 90 , après c’est limité , c’est souvent du déjà entendu, du rabâché …même si c’est bon ! faudrait de l’innovation, un renouveau du rock , de la surprise ! 🙂

Les commentaires sont fermés.