Léon le camé

Malgré son surnom peu flatteur Léon n’est pas un type bidon. En age de bosser, il a refusé de s’assujettir, de se lever au chant du coq pour recevoir une rachitique pitance, de trimer sa vie durant dans une usine de misère, pour y  dépérir avant une retraite de rien.

Il a construit son nid d’herbes folles,  volé de ses propres ailes, est devenu son propre patron,  libre comme un oisillon il a cassé la graine quand ça lui chantait. Perché aux beaux jours sur des rameaux, aux mauvais assis dans des rames de métro Léon le camé, aujourd’hui pépé, branche encore les passants qu’il n’a jamais voulu amadouer avec des boniments, mais enchanter avec sa vieille guimbarde qui sème toujours sa petite révolution.

Ben Chen

Ben Chen

Publicités

16 réflexions sur “Léon le camé

  1. Hello Juliette Camė le Lėon ? Tu kroa ? Ça fait du bien de temps en temps un petit coup d’absinthe et ollė houla … Bizettes et bonne semaine à toi !

  2. Originaux ces musiciens. Quant au Léon, je crois que je l’ai croisé une ou deux fois dans le métro…
    Bise Juliette.
    Wordpress m’oblige à me connecter avec mon compte WP qui est inactif, ou avec le compte google.

    • à cette époque le rock était une chose originale Pascal 😕 et là c’était la première chanson d’un opéra rock des « Pretty Things »
      Trump aurait il déjà fait main basse sur wordpress ?

  3. On le connaît tous , ce Léon dans le métro ou sous son arbre à came mais je découvre le groupe Pretty things ! Yes , j’ai même écouté jusqu’au bout .Bizzz et pieds bottés

Les commentaires sont fermés.