La hache de guerre

Scié de stupeur par l’anéantissement de sa forêt natale, les décapitations à la chaine de ses frères, il verse une sève de détresse sur ce désert,  désormais silencieux de tout, même de chants d’oiseaux.  Soudain, il est brutalement étêté et une lame d’acier, terriblement ironique, fichée sur le reste de son tronc.
redwood-cutting : Vladimir Kush Même de petits visiteurs de l’espace, venus nous éclairer de leurs lumières,  à la vue de notre monde dévasté, s’enfuient. 
Pourtant, la délicate empathie d’un papillon survivant lui rend sa vigueur et abattu,  mais non  invaincu, il se promet de dresser des embuches sur le chemin des tortionnaires des peuples la terre,  ces lâches qu’il hacherait volontiers des pieds à la tête en fines allumettes
Publicités

8 réflexions sur “La hache de guerre

  1. Un billet circonstances au moment où des rigolos, comme Ali Bongo, véritables tortionnaires des peuples, se prélassent à Marrakech, sous prétexte de vouloir sauver la planète.

  2. Si j’étais JC, je dirais « pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font », mais comme je suis moi j’ai plutôt envie de dire « mort aux cons » !!!
    Merci pour Black Sabbath 🙂 bees Juliette

  3. Bonjour Juliette,

    J’ai un accès internet assez sporadique là où je suis en ce moment mais je tiens à visiter les blogs des copains quand je peux.
    Nous sommes dans un monde où les brutes épaisses sont trop nombreuses. Sont-elles seulement éducables? J’en doute…
    Bises

  4. je crois aussi que les brutes épaisses sont irrécupérables Mo , et merci de me lire de ton île paradisiaque 😀
    bisou Mme la vacancière

Les commentaires sont fermés.