La dolce vita

Nous avons roulé piano piano, vers le sud, pour nous perdre au milieu de nulle part, sur une piste tortueuse, trouée, bosselée, aux panneaux à moitié effacés ou cassés. Nous avons tourné en rond  2 petites heures, avant de retrouver la civilisation , avec de braves gens du coin, qui nous ont remis dans le droit chemin : l’autoroute , qu’on voulait éviter, direction  Agrigento, ville portuaire très animée. Le lendemain nous avons passé la journée à sillonner sa vallée des temples : une merveille

dscn0802

dscn0812

dscn0804

Nous avons continué vers l’intérieur des terres, pour Piazza Armerina, en nous paumant encore, car l’autoroute en construction a des déviations saugrenues. Rencontré dans le bar d’un village un gentilhomme nous a reconduits, en nous précédant avec sa voiture, sur la bonne voie. En visitant la villa Romaine de la petite ville perchée, j’ai eu la révélation : le bikini a été inventé par de jeunes sportives avant-gardistes !

dscn0823

Publicités

16 réflexions sur “La dolce vita

  1. Ah ben chouettes les bikinis ! Quel effet ça devait faire sur ces messieurs en jupettes armés jusqu’ aux dents ! Par Caesar Romanus Imperator !
    Bisous

    • je viens aussi de découvrir qu’à la fin de l’empire Romain les bains publics étaient mixtes 😀
      ils n’étaient pas si fous que ça ces Romains !

  2. Les gens ont vraiment l’air aimables et serviables là-bas.
    Ce n’est pas en région parisienne qu’on verrait ce que tu nous décris!

    • ni dans mon trou des Alpes, Mo :mrgreen: mais entre eux, je sais pas s’ils sont aussi aimables( d’après ce que m’a dit une dame de là bas) ils ont le sang chaud !

    • bien trouvé Minette !!! j’ai vu un resto là bas avec le dessin d’un  » jattou nieru  » chat noir en Sicilien ! je ne comprenais quasiment rien à leur dialecte et mon mari avait aussi un mal fou à les suivre, c’est te dire …

Les commentaires sont fermés.