Henry aux cent mille volts

Hier, j’ai acheté Henry, car il m’a rappelé un vieil amant, une crème d’homme, bon comme un pain tendre et chaud, au sourire charmeur, mais, épris de moi à un tel point, qu’il est devenu possessif jusqu’à l’absurde folie. Aussi, l’ai je quitté pour reprendre ma liberté.

Je le branche et l’essaye. Quelle puissance, quel rythme effréné, quel survoltage!  Il me tire, accrochée derrière son tuyau. Il dévore la moindre poussière sur notre passage. J’appuie sur son bouton arrêt. Il ne fonctionne plus. Collée à l’appareil diaboliquement attirant, je suis traînée de pièces en pièces jusqu’à ma chambre, jetée impuissante sur le lit.

D’un lent et doux coup de brosse, il me déshabille, puis me jetant un dernier regard de passion dévoreuse, dans un clin d’œil assassin aspire mon cœur !

Tu m’as eue, Henry l’aspiratueur, je suis à toi, à jamais !

Advertisements

11 réflexions sur “Henry aux cent mille volts

  1. Tiens? C’est que je le trouve écoutable, ce morceau…

    Mais pour ce qui est du voltage, de mon temps, Monsieur 100 000 volts, c’était Gilbert Bécaud, mon amour d’enfance.

    Tiens, un morceau atypique : « L’enterrement de Cornélius ».

    • c’est du rock assez primaire aux paroles assez grossières 🙂
      Quant à Bécaud, je ne connais pas hormis ses grands succès ! celle ci est gaie malgré son fond noir 😉

      • Je ne connais pas grand-chose au rock, Juliette.

        A part ça, il me semble qu’il y avait un aspirateur dans une nouvelle de Dean R Koontz (SF) . Avec comme sous-titrage Français « Et quand je fais ça, est-ce que ça vous fait quelque chose? ». Bon, mais je n’arrive pas à retrouver la référence sur internet. C’est vieux… Peut-être que je confonds avec un autre auteur.

        • J’adorais les Météors , du psychobilly, (vus en concert à Londres il y a au moins 35 ans),


          ( z’étaient beaux gosses et supers sur scène ) j’ai dansé comme une folle et y’a pas besoin de s’y connaitre en rock, ou autre genre de musique pour l’apprécier ! juste une question de feeling …
          Ils se sont peut être inspirés de cette nouvelle  » horrifique « Je suis bien moins calée que toi en SF et je ne connais pas cet écrivain Dean R Koontz , je viens de chercher sur le web et j’ai pas trouvé son histoire d’aspirateur.
          Merci pour la référence Mo !

Helloooo !!!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s