Clouânerie

Né sans un clou, il se met au clou. Décroché par un cirque, il monte sur ses planches,  pour ne gagner que des clous qu’il y plante à longueur de journée. Son acheteur, un type marteau enfonce le clou dans la plaie, se fichant de son corps fil de fer surmonté d’une tête plate, lui serinant qu’il ne vaut pas un clou. Aussi, cloue t-il définitivement le bec de ce blanc bec en devenant un fakir, spécialiste de planches à clous. Son numéro est le clou de chaque spectacle.

Fakir

Mais, un soir d’hiver, il ne voit pas le passage clouté d’une route enneigée. Écrasé par des pneus clous, il dérouille, en vivant d’interminables mois cloué au lit. Ce qui après une très incomplète guérison,  le pousse à se reconvertir en space clown : Jésus, naze, arrête sa clouterie et repart à zéro !

Publicités

8 réflexions sur “Clouânerie

  1. Salut, Juliette!
    J’ai regardé la vidéo, elle est délirante à souhait.
    On dirait un mélange de films de SF série Z. J’aime bien.

    • elle est tirée d’un film Américain de SF, de 88  » Killer klowns from outspace » que je n’ai pas vu , je connaissais seulement le morceau des Dickies ,le groupe qui joue dessus !

  2. J’adore l’empreinte digitale du clown! Quelle serait la mienne avec ce même système? Peut-être une note de musique? Et la tienne? Amusant, ce raccourci! Bise de la Tcherno More.
    PS: ça va mieux la nouvelle équipe cuisine de la colo?

    • je ne sais pas si un nouveau cuisinier est enfin arrivé Lily,je suis en repos depuis hier ! j’en saurai plus demain…
      Bises et merci de me demander des nouvelles du boulot 🙂

Les commentaires sont fermés.