Elle n’était pas neuneu!

Mirage inespéré, ses petits pieds promènent dans le village ses attraits à peine cachés. De ses longues gambettes dorées que Joséphine Baker lui aurait envié, à ses cuisses et fesses potelées, ses mignons seins ronds qui feraient se damner le plus sain des saints, son angélique visage pour lequel Léonard aurait délaissé sa Joconde, chez Lila tout est admirable. Sur son passage, bigotes et jalouses la critiquent à qui mieux mieux , jeunes gars bavent, coquins pépés se régalent, chats et chiens se frottent à elle. Pas neuneu, Lila n’a pas la grosse tête, mais jouit simplement du plaisir d’exister.

Plus d’un demi siècle après, fleur transparente, elle se balade sans que le moindre regard ne la caresse plus.

dessin de Francesco Francavilla Mais une fois arrivée dans le monde des morts-vivants, ce sera un recommencement. Elle y sera à nouveau une adorable beauté, toute spirituelle, devant laquelle chérubins, démons, zombis, créatures du ciel et d’enfer se délecteront ou cancaneront. Mais, Lila, n’en aura toujours rien à cirer du jugement des autres…

Publicités

9 réflexions sur “Elle n’était pas neuneu!

  1. le singe dit :

    Oui, lila à parfaitement raison! Rien à cirer! A quoi cela sert de penser collectif. A rien. seulement ma gueule et basta.
    Et puis on peut toujours se la jouer anarchiste et vivre des subsides de l’Etat et de l’argent du collectif! C’est jouissif!

    Rien à cirer et se promener dans la rue pour être regardée. Voilà un haut niveau de Valeurs!

    Lila mon mentor, lila mon model; Lila ma fierté d’avoir une humanité!

  2. le complexé dit :

    J’aime bien ce morceau. Tu mets tes écouteurs et tu es complément déconnecté du monde. Le son répétitif t’interdisant de refaire surface.

    Géniale, tu peux te libérer dans la débilité. Pour moi c’est mieux que de prendre des vacances au club med. C’est le genre de musique que l’on retrouve dans les cérémonies sectaires.

Les commentaires sont fermés.