Quand Alice s’émerveille

DSCN0415Alice, l’aînée des lys, veut quitter son sol natal, attirée par un irrésistible appel du ciel. Malgré les paroles moqueuses de ses sœurettes, terre à terre, Alice reste persuadée que ses pétales sont des ailes qui l’emporteront vers un univers d’intenses émotions. Vous verrez, je voyagerai à travers le monde. Je ne peux finir enterrée dans ce pot étriqué !!!  Un petit zéphyr entend son désir, et, en coup de vent, la cueille. Il la dépose sur un cirrus bienveillant.

Alice, enfouie dans ses délicieuses plumes blanches, vivra au septième ciel de passionnants délices…

Publicités

14 réflexions sur “Quand Alice s’émerveille

    • un programme révélateur de mon envie de m’envoler ! mais qui n’a pas envie d’un doux vent qui l’emporte ? Bees Martine

  1. doigt hors du pot dit :

    Ha, un lys qui se sort de son pot. Un lys qui oubli d’être empoté. Un lys qui se libére de ses racines pour mieux voyager. Sortir de son trou que c’est beau!

    Mas combien attende le zéphir en espérant qu’il ne viendra pas. Le zéphir qui ne vient jamais est la bonne excuse pour rester empoté. Et vivre en domestique attendant son engrais quotidien.

    • ça, c’est très mignon de ta part Mr le lecteur assidu, sans identité 🙂
      on devient vieux quand on ne s’émerveille plus devant rien et qu’on ne fait plus de rêves tout en restant éveillé, non ?

  2. sisyphe l'afranchi dit :

    Oui, quand on ne s’émerveille plus. Mais on continue a faire des rêves. Ils sont seulement noirs.

  3. sisyphe l'afranchi dit :

    Si t’effaces partiellement tes commentaires, mes réponses tombent à côté!

Les commentaires sont fermés.