Une carte douloureuse

La semaine dernière, je suis allée me faire tirer le portrait pour renouveler ma carte d’identité. Je devais enlever mes 7 boucles d’oreilles. Ça a été facile pour les deux premières, un peu moins pour mon vieux clip qui s’est brisé de douleur. Et, mission impossible pour les 4 créoles tribales en bois, lesquelles, très attachées à mes oreilles depuis des années,  ont refusé de les quitter.

Je passerai une bonne heure chez moi à pousser, à tirer leurs pics qui finalement se cassent dans les trous, puis à enlever leurs morceaux, enrobés de chair, avec une pince à épiler. Résultat de l’opération chirurgicale de haute précision : 4 gros trous, moches, sales et sanguinolents. Heureusement , je n’avais ni piercings au nez, aux lèvres, ou sourcils …

J’ai acheté d’autres créoles, en heavy métal, histoire de cacher la misère de lobes déchiquetés

Publicités

21 réflexions sur “Une carte douloureuse

  1. jupiter dit :

    Tu va montrer la photo de ta bibine à tous les douaniers, flics, fonctionnaires… de la terre et pas à nous? Tu veux les draguer eux mais pas nous?

  2. Tu n’as pas besoin de sourire pour être belle ma Juliette, grande praticienne de l’auriculothérapie….

  3. Mais Juliette ça existe depuis longtemps l’auriculothérapie ! le lobe de l’oreille correspondrait au dessin du foetus la tête en bas . Chaque point correspondrait à une partie du corps et sont utilisés en acupuncture .
    Bizzzz

  4. ◘ẅ◘ dit :

    Il faut enlever et nettoyer les boucles de temps en temps, sinon le savon et les résidus de peau s’incrustent et voilà ce que ça donne, ah là là, j’te jure ! 😉

  5. Quand j’ai lu ça, j’ai frémi et en même temps me suis senti soulagée de n’avoir aucune boucle d’oreille!

Les commentaires sont fermés.