Mars dans un verre de vin🍷

C’est la moitié d’une longue nouvelle de Robert F young  » A glass of Mars (1965)  » que j’ai résumé. Si ça vous dit je mettrai la suite!

Minuit, après 7 h supplémentaires, Alonzo Shepard donne à sa secrétaire la dernière fiche à classer. Miss Fromm est de la première génération née sur Mars, lui y travaille depuis trois mois sur le développement des vignobles.

Prenons un verre chez moi! propose t-elle. Non, je raterais le dernier métro de minuit 20. Pourquoi rentrer alors que vous pouvez coucher avec un monument de sex-appeal ? Pourtant habitué à son franc-parler, il rétorque que c’est une réponse grossière. C’est celle d’une Martienne à l’homme qui épousera une excellente affaire avec 96, 78, 99 de mensurations, ses 1 m 72 et 58 kg toute nue. Miss vous n’êtes pas romanesque! Que savez-vous du romanesque? Je sais qu’il est mort sur Mars depuis des millénaires!  Il s’en va. Il faudra qu’il prenne une décision au sujet de Miss Fromm.

Sur le chemin, il contemple les ruines de la brillante civilisation, qu’aujourd’hui des hordes de terriens profanent. Le Terminus du métro, un building de verre, est désert, Shepard le seul voyageur du pneumo-car. « Kandzkaza!  » crie le haut-parleur. Il sursaute. Il n’existe aucune station Kandzkaza sur la ligne ? La porte s’ouvre. Un souffle d’air rentre dans le wagon, impossible! l’air est artificiel sur Mars. Une longue fille exquise monte. Shepard pense qu’elle est déguisée en princesse martienne de l’antiquité. « Wistaria!  » lance le haut parleur. Il n’existe aucune Wistaria ? la fille descend. Il ramasse sa broche, saute en criant « Attendez ! » Le métro repart sans lui.

A la place de l’escalier il y a une rampe en spirale qu’il prend, pour émerger sous les étoiles, les deux lunes, et un vent glacial. Wistaria n’a pas de dôme. Il aurait du mourir, les poumons éclatés, le sang gelé. Il ne s’est jamais senti aussi vivant. La fille du métro! Il lui tend la broche. Elle parle, il ne comprend pas, secoue la tête. Par gestes elle désigne la rue du village pour qu’il l’accompagne. Elle s’enfonce dans des vignobles. Le raisin embaume. Une rivière brille. Mais, rien depuis des millénaires ne pousse plus sur Mars, sa seule eau coule dans des pipe-lines, et aucun village n’existe plus ? C’est une nuit magique.

Ils arrivent dans sa maison en bois. Elle lui sert un vin incomparable. Son esprit s’éclaire. Elle se présente  » Thandora « . Son prénom cadre avec le passé. Car c’est la planète Mars d’hier. Il a franchi la barrière du temps. Un décalage s’est produit sur le parcours du métro qui a voyagé sur celui de l’ancien. Les deux véhicules se sont confondus. Thandora remplit à nouveau son verre. Tant pis si je ne retourne pas chez moi! Mais, il veut savoir si rentrer est possible. Elle l’interroge du regard pour savoir s’il reviendra. La nuit prochaine exprime t-il.

Publicités

12 réflexions sur “Mars dans un verre de vin🍷

  1. Le bonheur a des limites dit :

    C’est un résumé efficace d’une longue nouvelle. C’est bien pratique.

  2. Je crois je je l’aie lue il y a longtemps cette nouvelle, le début me dit quelque chose mais je ne me souviens absolument pas de la suite.
    Alors, si tu veux bien nous la dire, je prends! 😉

  3. C’est très prometteur alors je suis preneuse aussi pour la suite 😉 Merci Juliette et bonne journée, bizz

    • oui c’est une nouvelle sympa , et je vais encore contracter au maximum, …autrement elle va déborder du blog 😉 bise Martine

Les commentaires sont fermés.