Sa piquante n’était pas savante

Sa pupuce amie nichée depuis des années dans son oreille, en laquelle il a toute confiance malgré quelques frasques et écarts de conduite de la bestiole, depuis fort longtemps plus jouvencelle pucelle,  est devenue, vieillesse oblige, aussi dure de la feuille que lui, le laissant dans l’ignorance de ce que pourraient tramer contre sa personne et son entourage d’éventuels ennemis de ses graves erreurs passées.

puce-oreille-figure2

.Il achète une puce électronique dernier cri qu’il place dans son autre esgourde. Mais, sciemment malapprise par de faux amis, du business d’un marché de puces malveillantes, la trafiquée ronge lentement le cerveau de l’abusé qui n’étant plus secoué par la somnolente dort béatement sur ses deux oreilles. Ne comprenant plus que dalle à ce qui se passe autour de lui , l’égaré ne remuera ses puces qu’après un fatal coup !

Comprend qui veut ce petit pamphlet !

Publicités

15 réflexions sur “Sa piquante n’était pas savante

  1. Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris, Juliette, mais ce pauvre abusé était-il puceau?
    .

    .
    S’il aime sa puce, c’est le principal!

Les commentaires sont fermés.