La ville en rose

C’est une ville de laquelle nul ne sort indemne. Une ville étouffante qui écrase: sa laideur bétonnée rend à la longue mauvais les plus dépourvus, faibles, ou irréfléchis, sa laideur subvertit à la longue les plus forts et raisonnés, contre son ordre durement établi . Sa laideur bétonnée de tours qui dissimulent non seulement la chaleur du soleil mais aussi la chaleur humaine est telle que ses habitants la haïsse.

Alors pour empêcher une prévisible révolte, son maire fermement conseillé par un état dictacteur,  distribue à ses chers aimés sujets des pochettes surprises remplies de douceurs euphorisantes afin qu’ils voient la vie en rose …tout en continuant leur  labeur épineux …

REVIEW-Avec-Le-Congres-Ari-Folman-offre-une-vraie-vision-de-science-fiction_reference

Et tout roule comme avec du pétrole !

Les citadins ramollis par tant de mielleries, ne découvrent pas le pot aux roses mais depuis planent en continuant à trimer pour des omnipotents qui se contrefoutent éperdument de leurs cœurs en fleurs  …

Advertisements

22 réflexions sur “La ville en rose

  1. Leçon numero 1: ne pas accepter de gourmandises d’inconnus !
    Leçon numero 2 : ne jamais fermer les yeux !
    Autant voir la vie en rose que vivre dans une ville rose… 🙂

  2. Cette ville envahie de végétation me fait penser à un reportage entendu hier soir sur France Inter… Il paraît que le site de Tchernobyl et la ville d’à côté qui a été désertée dans les jours suivants l’accident sont désormais une destination touristique très en vogue… Une cité déserte et rendue à la Nature…

    • des touristes voyeurs en mal de sensations  » fortes » ! je leur laisse leur croisière de « souffrance » polluée !!!
      brrrrrrrr …

      • T’as tout dit !!! Et bientôt, on verra partout sur les réseaux sociaux des selfies pris devant le Sarcophage de la centrale nucléaire !

  3. C’est certainement une histoire inspirée par une ville africaine où les dictateurs , en place depuis 50 ans sont toujours « réélus » sous les acclamations des citoyens.
    Je retiens ta leçons n° 3.
    Bizzz

Les commentaires sont fermés.