Des pots de colle chicaneux

En fin de cette frisquette matinée, je suis allée cueillir quelques haricots en fin de série, quand j’ai vu, cachée au fin fond du jardin toute une bande de colchiques riant sous cape. Devant ma mine déconfite ces plantes sournoises m’ont confié « Tu nous vois désolées de revenir si tôt annoncer que l’été touche à sa fin » .

 » Mais enfin ! nous ne sommes même pas fin août ! «  Et oui mais, Madame « dure de la feuille »,  tout a une fin, pourtant met fin à ton inquiétude,  ce n’est encore pas la fin du monde même si celle de tes haricots est imminente  » répliquent elles à seule fin de se moquer.

Sur mon sec mot de la fin  » Taisez vous à la fin, z’êtes pas chics les empoisonneuses  ! » je les laisse, quand plus loin des feuilles sèches me confirment que la belle saison tire sur sa fin…mon sourire n’en finit plus de jaunir lorsque en fin de parcours, une prune goguenarde s’écrase à mes pieds !

Je reste sur ma faim pas rassasiée d’été, je l’aurais tant aimé sans fin …

Publicités

18 réflexions sur “Des pots de colle chicaneux

  1. Oh noooo l’été n’est pas terminé, Miss Colchique en était à son galop d’essais histoire de se préparer pour jour A de l’automne 😀
    Un sourire Juliette…!
    Bonne soirée d’été !

  2. L’été est court en montagne mais intense.
    Tiens un petit Jean Ferrat dont tu ne raffoles peut-être pas mais qui me semble de saison :

    • exactement Mo, comme l’hiver y est long et intense :/ et cette belle chanson de ferrat colle bien avec mon texte ! je n’ai pas encore vu le vol d’hirondelle ! ouf 😀

  3. ben moi pas fâchée de voir baisser le Mercure hein !! depuis début Mai c’est étouffant partout même dans l’Est du Nord !! 😛
    Pas eu mon compte de ciel bleu avec fraîcheur … ouiiiiiiiiiiiiin !!
    Bizzz et retour al païs !!!

  4. Il fait encore bien chaud par chez moi malgré que le soleil joue à cache-cache avec les nuages et la pluie n’est pas tombée bien longtemps .
    Vous avez quand même récolté quelques légumes . Cette année par ici , pas grand chose : quelques tomates et trois minis courgettes . C’est bien maigre !
    En ce moment je coupe la lavande , j’ai l’impression d’être transportée en Provence . Bizzz

    • oui Pat lavandière 😉 cet été aucun campagnol n’a mangé nos légumes, mais là c’est le déluge …impossible de sauter le torrent tumultueux ce soir …

  5. ◘ẅ◘ dit :

    J’ignorais le lien qu’il y avait entre Médée et la colchique.
    Enfin un été qui a ressemblé à l’été ici ! Bien souvent, septembre est agréable aussi, mais je redoute déjà les froidures qui nous attendent…

  6. Coucou Juliette
    contente de te retrouver
    mais
    ne te laisse pas intimider par ces colchiques désabusées…
    moi, j’en ai croisé deux hier, je ne leur ai même pas fait grâce d’un regard, et encore moins d’une photo…non mais! et que la fête continue
    Bises

    • Salut Marie 🙂 y’en a plein dans le jardin, et elles ont apporté le froid ces jolies vilaines …bisou d’une vieille fleur crevée qui va au lit comme les poules 😉

Les commentaires sont fermés.