Saligaud aligot

Notre brave chef Auvergnat nous a régalé hier d’un chaleureux aligot maison … Quel bonheur de respirer ce puissant parfum de gras dans la cuisine, le réfectoire,  jusqu’aux étages supérieurs ,  délicat parfum fortement rehaussé par la chaleur des plaques électriques ajoutée à celle de la température extérieure.  Quelle joie de s’emplâtrer le soir l’estomac d’une onctueuse purée mousseline, remplie d’un fromage pâteux,  le tout additionné d’une quantité industrielle de beurre, jusqu’à rester collé à sa chaise. Je ne l’ai pas goûté, d’avance dégoûtée … Quel plaisir de  gratter et laver,  à deux,  plats, assiettes et couverts poisseux pour essayer d’obtenir grâce à notre huile de coude, une vaisselle nette de tout résidus  …

Quel soulagement d’enlever plus tard mes vêtements imprégnés de cette délicieuse odeur pour prendre une longue douche dégraissante ! Quelle bonne idée  que ce délicat aligot caniculaire 😀 ,  détonnant !

La recette ci dessous me semble un peu moins grassouillette et lourde…Mais bon,  on ne me refera pas le coup de l’aligot estival   :mrgreen:

Publicités

20 réflexions sur “Saligaud aligot

  1. J’en ai mangé une fois ou deux, pas par temps de canicule, mais tout de même ça ne se laisse pas oublier sur l’estomac. C’est sans doute bien sous le cercle polaire?

    Avec en plus du boudin ou de la saucisse fumée, ce doit être divin!

Les commentaires sont fermés.