Mon p’tit oiseau🐩

 Je l’ai trouvĂ©e qui sautillait, son petit ventre creux, son plumage trempĂ© de pluie, elle pĂ©piait. Je l’ai recueillie, elle s’est sĂ©chĂ©e, s’est remplumĂ©e, a gazouillĂ© sa joie d’exister.

đŸŽ¶Elle picorait en sifflotant. Elle Ă©tait mon printemps

Pour elle j’Ă©tais poĂšte, pas un PrĂ©vert mais presque

Je lui cherchais des vers craquants, des pittoresques

Pourtant derriÚre notre porte verrouillée elle dépérissait

Sa cage Ă©tait superbement dorĂ©e mais elle n’a plus chantĂ©

Je lui ai construit de mes mains un splendide nid trĂšs haut

Mais je l’ai vue pleurer derriĂšre ces nouveaux barreaux

Alors malgré un maudit blues je lui ai rendu sa liberté

Elle revient parfois en fredonnant me bĂ©coterđŸŽ¶

Publicités

18 réflexions sur “Mon p’tit oiseau🐩

  1. Bien vu le « maudit blues » et le « moody blues »…
    Ton billet me fait penser un peu Ă  la chanson de FĂ©lix Leclerc : « Le p’tit bonheur ».

  2. ◘áș…â—˜ dit :

    Je ne connaissais pas le miel de fleurs de pissenlits, suis allĂ©e Ă©tudier ça 🙂

    • moi non plus Nathalie, c’est la copine voisine qui m’en a parlĂ© ! mais comme il fait un temps pourri nous n’y sommes pas allĂ©es … demain !
      ça a l’air dĂ©licieux et simple Ă  faire en tout cas !

  3. Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux….vivre libre quand on est oiseau, ou pas, c’est tellement essentiel! Bise du soir, chĂšre Juliette!

  4. Une jolie bande d’oiseaux excitĂ©s, ces Moody blues! blues maudit…. tiens voici le blues man dont la lĂ©gende voudrait qu’il ait vendu son Ăąme au diable en Ă©change d’un doigtĂ© de guitare Ă  nul autre pareil :

Les commentaires sont fermés.