Débris de mots sans rock fort

Un vieux Corse, le père Joseph, ex grand condé, assis dans la brousse provençale, buche un pavé à propos d’une abbaye des Pyrénées quand passe Julien, un Ch’ti roux des Flandres  promenant ses deux chèvres harcelées par un mouflon en rut.  Les bêtes déposent leurs crottins pile-poil aux pieds de l’explorateur littéraire.  Bougon, ce dernier rouspète sur ces délices d’été qui embaument l’air,  puis se lève si brutalement qu’il en perd son bouton de culotte. Mais bon grivois il sort de sa besace de belles figues  » Régale toi Julien, toi qui est en manque de brins d’amour« 

peter-pan-008Soudain d’un fourré jaillit un cri! Ils aperçoivent un bouchon, minuscule belle des champs féerique prise dans la trappe d’une toile d’araignée. Libérée l’ailée fleur bleue, pur délice d’un caprice des Dieux,  répondant au doux prénom de « Baby belle « , remercie le cœur léger les compères par une abondance de petits palets crémeux déposés sur leurs rugueuses joues !

pouet-pouet-camembert-expression-fromage

Publicités

17 réflexions sur “Débris de mots sans rock fort

  1. Cela fait des dizaines d’années que j’aime le Caprice des Dieux.
    Qui dira que je ne suis pas fidèle, même si je ne dédaigne pas un camembert ni un bon chèvre?

  2. Tiens ça me fait penser qu’il faut que j’achète un peu de fromage de brebis corse pour Marc au marché demain (mais sans trop d’asticots).

    • Chez nous Mo , les vieux montagnards fabriquent  » la cachaille  » , c’est assez infâme : un mélange fermenté de toutes sortes de restes de fromages avec de l’eau de vie, du vin blanc, du vinaigre, de l’ail… ça réchauffe son homme …

  3. A quand le deuxième « tome » de cette épique saga ? 😉
    Par tous les Saints, Paulin, Nectaire ou Félicien, ça met drôlement l’eau à la bouche !

Les commentaires sont fermés.