Pluies d’objets identifiés !

Hier, il a seulement plu des gouttes, oui, parce qu’en France il tombe souvent ces derniers temps des cordes, des hallebardes voir de la pisse de vache. J’en ai donc profité pour aller zieuter les blancs moutons ( trouvez les intrus), qui bêlaient en bas de chez moi.

DSC025923Quand je pense que les nuages déversent sur les Grecs des pieds de chaises, des cruches et jarres (vides) sur les Espagnols picoleurs de vin, des clous sur les Québecois fakirs. Les comiques Anglais arrosés par des rampes d’escalier mais encore par des chats et chiens, les farceurs Belges par des vaches entières, les envient peut être. Quant aux imaginatifs Hollandais, invétérés fumeurs de cannabis, vieilles commères, tasses et soucoupes, ainsi que tuyaux de pipe leur pleuvent dessus. Mal lotis sont les Brésiliens qui risquent d’avoir leurs peaux troués par des averses de canifs  😦

 Connaissez vous d’étranges pluies percutantes  😉

Publicités

18 réflexions sur “Pluies d’objets identifiés !

  1. Je vois que mes moutons de nuit ont encore fait une escapade… Ici… Pas de pluie, mais une brume, un coton, une purée de pois, un smog, un truc à couper au couteau… Bises Juliette !

    • C’est hyper rare chez nous que les, ou plutôt tes, moutons paissent encore début décembre, la pluie a fait fondre la neige, et c’est tant mieux 😉

  2. Merci pour cette leçon de vocabulaire , j’en connaissais quelques unes mais j’en appris d’ autres . Bizz et bon mardi à tous .

  3. Ici, il tombe seulement beaucoup d’eau. Les fleuves et les rivières gonflent beaucoup en saison des pluies (plusieurs mètres pour l’Ogooué) , mais sortent rarement de leur lit douillet, sauf s’ils doivent rencontrer les marécages derrière les rives. Les populations ont toujours su construire assez loin des berges. Cependant, je me souviens qu’à Lambaréné, la route qui longe le fleuve s’inondait souvent à une époque, en cette période; elle a été rehaussée. Mais dans une ville comme Libreville qui est traversé par des dizaines de petites rivières, et où les gens ont construit de manière anarchique dans des zones non urbanisées, la saison des pluies est une période de souffrance pour ces populations aux moyens très limités.

    Ta photo est très belle

    Bizzz

    • et oui Pascal ce sont les plus pauvres qui souffrent des calamités naturelles ou non , comme toujours …
      Je n’ai plus qu’un petit appareil tout simple, j’ai cassé le beau , je m’en offrirai un chouette pendant les soldes …mais le paysage était si romantique que je ne pouvais pas rater la photo …

  4. Moi la pluie ne me dérange pas… Tant que le ciel ne me tombe pas sur la tête !
    Amusantes ces variantes… J’avoue que je n’en connaissais aucune et que je n’en connais aucune autre !

Les commentaires sont fermés.