Le suaire de la peur

Elle quitte la demeure qu’elle hante depuis une éternité, une demeure avec des habitants qui quoique en vie, sont d’un ennui mortel , pour épouser le fantôme de sa mort en compagnie de revenants bons vivants. Une robe resplendissante sur le corps, que la cendre a cent fois plus blanchi que l’Omo cher à Coluche, esprit ami, elle survole la ville avec une lampe, qui soudain s’éteint. D’épais nuages voilent la lune. Elle continue son chemin à l’aveuglette, tout en chantonnant la peur au ventre « Hou! hou ! Qui aurait l’amabilité d’éclairer ma lanterne?  » Pour toute réponse des loups garous hurlent. Elle s’introduit  dans une habitation sinistre d’où  émanent des appels lumineux.

400605-10200506244037134-18594399-n999_lowUne vision de métal noir, l’y accueille d’une voix d’outre tombe. « Je suis le service d’urgence, ton chant t’a sauvée, sans lumière, tu es délicieuse défunte en danger de mort. Prend cette frontale car d’affreux fantômes de la nuit abondent avant Halloween :  Et sois heureuse dans l’autre monde  »

Publicités

17 réflexions sur “Le suaire de la peur

  1. L’année dernière j’avais acheté des bonbons mais pas je n’ai vu personne . J’ai mangé les bonbons avec mes copines .
    Hum la fondue au chocolat avec des fruits , vous allez vous régaler … 😉
    Bizzz

  2. Halloween semble en perte de vitesse en France. Moi, je ne vois plus de petits mendigots depuis quelques années.
    Mais tes fantômes sont sympa. J’en inviterais bien un, d’autant plus qu’ils ne doivent guère manger de bonbons?

    • Va savoir ce qu’ils mangent Mo ❓ t’as qu’à leur lancer des invitations le soir du 31, par la fenêtre en criant  » Hou! Hou  » 😀

Les commentaires sont fermés.