Quand la famille Grogus s’épistille

Gus plutôt que vivre dans une jungle Alpine aurait souhaité s’implanter avec sa petite famille sur une pelouse sécurisée, loin du foin de graines avec lesquelles il l’a mauvaise, mais, mis groggy par une rafale d’épis défaits tombée sur sa tige, il bat du pétale, perd le courage d’explorer les gazons avoisinants.

Marie Jeanne, sa compagne bohème qui se plait dans leur jardin au regain d’un été ensoleillé de tendresse,  aime quant à elle les douces folies des graminées sur sa fleur épanouie,  flirte à qui mieux mieux au bon gré de sauvages verdures.

Le couple s’engraine tandis que petit gus, leur rejeton, joue avec ses copains brins coquins et ses amourettes herbettes follettes  ..

Quand soudain passe  » Savane  » la tondeuse, qui fait herbe rase de la famille  😦

Publicités

16 réflexions sur “Quand la famille Grogus s’épistille

    • la potion magique qu’est le soleil de ce début de septembre Michel 😉 fait plus beau qu’en aout , bises et profitons de ses chaudes bises …

  1.  » Avez-vous remarqué que j’avais un grogus  » (G. Brassens) Le plus étrange c’est …. mais comment continuer une phrase qui commence par  » le plus étrange c’est  » ? Il y a tellement de choses étranges ! On ne sait par quel bout les prendre, faut-il faire une liste ? Faut-il dénoncer l »étrangeté la plus étrange ? C’est étrange, vous avez dit étrange ? Comme c’est étrange ! La nature est merveilleuse ce matin de soleil, c’est étrange toute cette beauté qui nous submerge.

  2. Bonjour Juliette et vive le Soleil. Comme quoi, faut pas désespérer. C’est comme les fleurettes: elles repoussent encore plus après la tondeuse.
    Bises ensoleillées

    • je suis aussi cernée de moutons mais ils ne m’empêchent pas de ronfler ceux là ! une tisane d’herbe fraiche t’emmènerait dans les bras de morphée 😎 mais tu ne veux pas écouter mes conseils d’amie alors … bises p’tite Marla

Les commentaires sont fermés.