Poulissonerie

Deux courageuses poules mouillées en cavale caquetaient hier sur mon chemin :

DSCF45442

 » Y’en avait plus que marre d’être des poules encagées dans ce bordélique poulailler montagnard, plein les fesses et la tête de ce mini cocorico d’opérette aux ridicules castagnettes qui chante les mêmes niaiseries qu’un Cloclo »   » T’inquiète poulette de l’autre coté de la rivière il fait soleil, et les kikis pas riquiquis des Pavarotti valent ce grand détour de nos beaux petits culs  »  « Oui, mais faut quand même faire gaffe aux poulets pas finis sur la route, j’voudrais pas terminer au panier«   » Minute cocotte, on fait pas d’omelette sans casser des œufs, mais si l’envie leur prend de nous plumer pour se régaler de nos chairs, nous montrerons les dents. Allez continuons la route sans basso tremolo et imaginons les proches alti vibrati de nos clitoris en Italie. Le luxe ! »

Cot cot codec, ça roule …

Publicités

19 réflexions sur “Poulissonerie

  1. Trois poules mouillées 😀 Ou alors, il fait peut-être beau chez toi, chez nous c’est le déluge… Bien pondu ton article, bravo Juliette ! Bon weekend 😉

  2. Tuxnux dit :

    cot cot Juliette, j’espère que l’eau de la montagne ne descend pas trop vite, pour laisser du temps à la troisième poule pour les rejoindre….
    Le coq

    • ça me fait poulement plaisir Polina, chez moi aussi c’est gris de gris alors je bois un p’tit coup de rosé avant de retourner bouloter 😉

Les commentaires sont fermés.