Le vengeur masqué

p10Il enfile un caban, des gants, se coiffe d’un Borsalino, puis touche finale, met un masque de Rorschach. Tout de cuir vêtu, il prend le souterrain, interdit au public, qui du bar où il travaillait il y a encore peu de temps mène directement à sa banque, l’odieuse banque et sa directrice qui refusent formellement de lui régler ses innombrables dettes.

Son intrusion matinale dans le local, une dizaine de minutes avant son ouverture, réveille fort péniblement les employés. L’arme qu’il braque sur la directrice, geste suivi d’un ordre surprenant « Montre moi tes seins » les clouent de stupeur. La jeune femme s’exécute sans demander son reste, ce sans remarquer que l’arme du délit n’est en fait qu’un jouet, un pistolet à eau, dont il l’arrose copieusement en éclatant de rire. Les gendarmes arrivent.

Menotté, le vengeur masqué « humoriste » sera reconduit jusqu’à l’hôpital psychiatrique où il séjournait avant son délit et séjournera encore quelques temps avant d’en ressortir à nouveau, encore plus bourré de cachetons qu’auparavant…

Advertisements

11 réflexions sur “Le vengeur masqué

  1. Je me disais aussi, rien qu’à lire ton texte, qu’on aurait dit un fait divers réel. C’était assez délirant pour être vrai! Il faut dire dire que, des faits divers aberrants, ça ne manque pas…

Les commentaires sont fermés.