Quand passe un nuage aveuglant

Au petit matin d’un moche début d’été une brume tiède enveloppe soudainement la ville. Telle une anguille elle se glisse dans les maisons, les magasins, le métro …. Les gens se perdent, égarent leurs chiens, se heurtent les uns aux autres , se cognent partout. Le brouillard tombe, en nappes de plus en plus épaisses et chaudes. Des fenêtres, il grimpe en quelques jours jusqu’aux sommets des bâtiments. Il n’est plus possible de le fendre au couteau comme à son arrivée, sous peine de tuer par inadvertance quelqu’un.

Ce gigantesque nuage de chaleur fait se déshabiller tout le monde. De nombreux débrouillards arpentent nus les rues, ravis d’écouter le silence de la ville, ponctué seulement de paroles, de musique, de rires, mais aussi de gémissements d’amour…Car sous ce nuage aphrodisiaque, percé de temps à autre par les clins d’œil du soleil son complice, l’amour se fait à toute heure et n’importe où, pour qui en éprouve le désir…

A tâtons, les éclairés apprennent à aimer les yeux fermés!

Publicités

23 réflexions sur “Quand passe un nuage aveuglant

  1. Oh, c’est bien raconté. Tu penses que le vent poussera ce nuage en Centrafrique? Au moins la guerre cesserait aussitôt
    Bizz Juliette

Les commentaires sont fermés.