Mon gastéropote

J’ai pris récemment un gros limaçon en sympathie. Quand je suis en sa compagnie,  les heures ne défilent plus à une vitesse grand V. Ma vie s’est réglée au rythme de ce pas pressé que je gave de mes salades. Il n’en est jamais assez rassasié , ses antennes frétillent en continuation d’un plaisir non dissimulé. Je passe à présent le plus clair de mon temps à trainer avec lui.

c5fdf334Mon patron m’a viré pour manque de rentabilité.  Mon épouse qui au début nous suivait à la trace , m’a quitté à cause de longues trainées visqueuses dont nous maculons planchers, canapé, lit, fauteuils … Car qui s’assemble finit par se ressembler : Aussi lymphatique que mon pote, je secrète  moi aussi du mucus, sous mes pieds, pour me déplacer !

Je grimperai sous peu avec lui aux rideaux : j’en bave déjà d’envie  :o

Advertisements

19 réflexions sur “Mon gastéropote

  1. Je peux comprendre le patron, mais l’épouse a t »elle oublié le proverbe qui dit: « quand tu aimes le chien, tu supportes les puces »?
    Bises Juliette et serpillière comme dirait Tuff

  2. Hellooooooooooooo ! bonjour Dame Juliette ! je vais bien et toi ? on a 25° à l’intérieur et plus de 30 derrière les volets ! Fais attention à la fonte des neiges ! Bizettes

Les commentaires sont fermés.