Une boucherie

20020318019Hilare à l’idée de se remplir  la tige de gros steaks bleus de mouches noires, de petites têtes craquantes de moustiques écervelés, de gluantes limaces fondantes sous ses mandibules, la fleur bouche salive abondamment, en riant à gorge déployée, sous un soleil tapant, car un vent, prometteur  de fraiches pâtées, souffle. Mais, ce chaud sirocco assassin transporte des essaims de minuscules sauterelles affamées qui ne feront qu’une bouchée de son corps. Complètement effeuillée, les lèvres en feu, dévorée par des milliers de bouche-à- bouche voraces, il ne restera de la bouche bée qu’une mâchoire béante, morte de fin de rire …

Publicités

14 réflexions sur “Une boucherie

  1. Lol ! en attendant je vais me faire couler un autre café dans la tige ! Bizettes je suis en retard sur le programme habituel ! Oups ..

    • les petites horreurs sorties de mon horrible tête :mrgreen: j’en ai encore Nathalie à déverser ici …pas besoin de psy 😉

Les commentaires sont fermés.