Les aventuriers de l’extrême …

Des millions d’indésirables agglutinés dans une cellule en latex, attendent, soit stoïquement (pour les plus courageux ), soit en pleurnichant(pour les plus faibles ), soit en se divertissant (pour les plus philosophes ) une possible libération massive. Survient pour eux, l’heureux accident : le préservatif explose à l’intérieur de l’île au trésor.

Concept-Art-Mariano-Steiner-Olla-Prolong-992x682Libérés, les détenus frénétiques se bousculent pour s’engouffrer dans l’antre du bonheur, où se cache l’objet de leur désir. Mais un parcours à la fort boyard les y attend, avec un dédale de mystérieux chemins. Beaucoup s’y égarent. Le col secret déniché, une minuscule porte ouverte ne laisse ensuite passer qu’un pour cent des rescapés. Ces chanceux se fient à nouveau à leur instinct, pour deviner le passage à prendre, sur deux qui s’offrent à eux, et atteindre enfin l’âme fatale.

Un seul, sur la centaine de survivants, aura la veine de serrer de près la perle rare, laquelle dressera immédiatement une barrière protectrice autour de leur fusion.  Commence alors pour leur création un voyage … mais c’est une autre histoire !

Publicités

16 réflexions sur “Les aventuriers de l’extrême …

  1. ◘ẅ◘ dit :

    Marrante l’illustration,on se croirait à un festival de rock 🙂
    Merci pour l’info Juliette, mais les « like » ne me manquent pas, la plupart du temps, ceux qui likaient ne mettaient pas de commentaires ou bien il s’agissait d’inconnus.Là au moins, on est entre nous.

    • ben voilà, c’est aussi pour ces 2 raisons que j’ai enlevé ces likes Nathalie !
      et oui l’amour c’est souvent Rock’n’ Roll :mrgreen:

  2. Ca grouille comme dans une fourmilière on dirait ! Les idées fusent, et pas que ! J’adore ton illustration, soit dit en passant !

  3. Ce n’est pas une course à l’échalote (expression datant des années 30), mais que le meilleur gagne :-).
    Merci merci merci pour le film d’animation, j’ai bien envie de le mettre en évidence pour qu’un maximum d’amis puissent le visionner…

Les commentaires sont fermés.