Elle s’est envolée…

Pourquoi s’est elle envolée ? elle était à l’abri des intempéries dans mon nid doré … Je l’ai connue qui dansait dans ses prés, aussi joliment qu’un papillon ivre de fleurs. Il est vrai que gros balourd, je l’ai prise dans mon filet, pour l’emporter dans ma ville terne, mais c’était pour la sauver de sa dure existence. Avec moi, elle était en sécurité, libre de papillonner devant des vitrines réelles ou virtuelles, libre de voyager à sa guise dans le monde d’Internet, libre de dépenser en folies l’argent que je lui offrais!  J’ai comblé le moindre de ses désirs, lui ai offert quotidiennement des bouquets plus beaux et parfumés que ceux de sa campagne.  Au fil des jours d’un hiver sans fin, elle s’est fanée.  En mai, elle s’est envolée vers ses champs, aussi joliment qu’un papillon, attiré par le renouveau de la flore…

ToriElle a préféré la dangerosité de ses champs bouseux à la tranquillité de mon amour luxueux

Mais quel moustique l’a donc piquée pour la rendre aussi dingue ?

Advertisements

17 réflexions sur “Elle s’est envolée…

  1. Juliette, ton billet me fait irrésistiblement penser à une nouvelle d’un grand de la SF :
    « Parcelle brillante » de T. Sturgeon. C’est l’histoire d’un solitaire qui recueille une femme blessée, la sauve, l’entoure d’amour et de soins et puis, et puis…

    Mais bon, tu connais peut-être déjà cette nouvelle.

  2. Hêtre ou, ne pas Hêtre y a du bouleau. En ce moment ou la neige monochrome la nature un peu de printemps réchauffe. Faut-il que l’on soit fané pour revenir aux sources ?

Les commentaires sont fermés.