Ramollie du cuisseau, mais pas du cerveau !

ns6fp8

Starlette adulée d’un cinéma érotique, ses jambes mettent le feu. Talonnée, si ce n’est coursée par des pourceaux en folie (certains dorment sur son paillasson faute de mieux), mise sur un piédestal par d’autres, plus respectueux (qui se font des films, espérant qu’elle tombe rôtie dans leurs bras) sa vie est un enfer. Dès qu’elle boit un coup ou mange un morceau à l’extérieur, il y a toujours un emmerdeur, pour lui faire soit du genou, du pied, voir pire, lui pincer les fesses.

Tant et si forts sont ces coups bas, que ses chevilles enflent. Si bien qu’un jour, gonflée à bloc, avant de risquer se croire sortie de la cuisse de Jupiter et de prendre la grosse tête, elle annonce, les poings sur ses hanches replètes, à ces fondus du cuisseau, qu’ils s’occupent dorénavant de leurs propres culs, car désormais, ils ne verront plus que sa bobine sur l’écran !

Du coup, tous lâchent ses jambes, qui désenflent…

 

Publicités

15 réflexions sur “Ramollie du cuisseau, mais pas du cerveau !

  1. Cuisse oh ma cuisse , je t’en prie de grâce…. Sur l’air de Biche oh ma biche de Franck Alamo

    Une belle leçon de boucherie!….

      • Trop tard, mes chevilles n’ont jamais été fines et ne le seront jamais 😦 merci Polina pour ton mot, à peine abonnée, c’est cool …Je te rendrai visite 😉

Les commentaires sont fermés.