Quand ça sourit plus chez les souris

Une population de souris découvre, dans un coin de l’univers, un gigantesque gruyère. Elles se l’approprient. Le fromage luxuriant suffirait à nourrir ce petit monde, s’il n’y avait pas dans le lot, de voraces rats, Le roi pas gaga des rats fadasqui se ruent sur les morceaux de choix,  en emmagasinent d’énormes parts dans leurs garde-mangers, déjà pleins à craquer. Ces despotes, sans compassion, font travailler pour des croutes les affamées, en abandonnent, qui plus est, sur la route … Les Mickeys esclavagistes s’engraissent tandis que les Minnies asservies crèvent la dalle.

imagesAlors, de guerre non lasse, les opprimées se révoltent, jettent aux oubliettes (remplies de chats ) grands et petits chefs pourris…

C’est une longue révolution… à la fin de laquelle,  une noble philosophie réapparait  : la philanthropie.

L‘équité règne aujourd’hui dans le monde des souris  …

Advertisements

31 réflexions sur “Quand ça sourit plus chez les souris

  1. Hello Juliette ! es tu dans la neige ? nous on est dans la flotte le ciel est tout gris on doit allumer vers 16 H ! C’est le début de la période grisâtre ! Bisous

  2. Tous nuisibles. Il y en a qui s’amusent parfois à entrer dans mon salon se mettent devant la télé, de frottent rapidement les mains et filent comme une pêche vers l’abri le plus proche.
    A ce jeu-là, le gagnant c’est souvent moi.
    Désolé

  3. Bonjour, je ne suis pas très rat, pourtant je crois que je suis du signe du rat chinois… 😉 En lisant ton billet j’ai surtout pensé à un livre que j’ai lu il y a des années « Des fleurs pour Algernon » qui m’avait pas mal remué… (dans les années 60/70)

Les commentaires sont fermés.