Frissons d’une nuit d’été…

Se retrouver perchée sur un mat une nuit de tempête semble inimaginable pour une baroudeuse des mers.

Et pourtant elle y est, en équilibre depuis une bonne heure, aussi trempée qu’un poisson sous une vague déferlante, aussi tremblante qu’un oisillon sous un violent orage, attendant qu’un marin un peu aimable réponde à ses appels au secours…

Accrochée à quelques menues cordes elle regarde les rats noirs qui sur le pont la zieutent de leurs yeux perçants. Les petites bêtes qui ont la dalle se lèchent les babines.

Finira t-elle engloutie par les flots puis entre les dents aiguisées d’un requin, croquée par les rats faméliques, foudroyée par le ciel en colère ou sera t-elle sauvée par un galant homme ?

A vous d’imaginer votre fin tragique ou heureuse à cette historiette estivale …

Publicités

19 réflexions sur “Frissons d’une nuit d’été…

  1. Les passagers du vent ?
    Elle s’en sortira !
    Et les rats couleront avec le rafiot et se feront dévorer par le vilain requin sous l’ultime lumière d’un éclair foudroyant !
    Bises d’été à toi Juliette !

  2. La tempête s’essoufflera…la pluie cessera de tomber…au petit matin !
    Alors, elle apercevra un petit canot ; il s’approche pour venir la sauver…
    Un valeuruex marin en sortira…
    Dans ses bras, elle sautera …et…et…à toi d’imaginer! 😉
    Bon w-e, Juliette !

  3. Elle va se réveiller et se retrouver dans son lit à côté de Capitaine Courageux qui ronfle comme un sonneur ! 😀

  4. Soudain sur le pont , botté por échapper aux rats , Candélorat arrivo ! Il entenda les cris de la belle qui bêle ! Il jettit son chapeau à la mer pour mieux voir la mature dans la mâture . Belle nature se dit il !
     » Oh mon chevalier ( à pieds sur un bateau pffffffffff ) chasse ces ratibus , jette les aux requins-quina , et viens dans ces hauteurs me prendre dans tes bras !  »
    Il prit le temps de la réflexion …
    Elle a peur, elle m’appelle !
    Si les rats sont chassés , elle profitera de la tempête pour m’envoyer aux requins …
    Allez les rats régalez vous 😉

    Bisous d’ un gentleman !

  5. Pat , Marla et Lily c’est mignon, merci pour vos fins , un peu trop romantiques quand même …quelle tordue je suis :mrgreen:

  6. ◘ Ẅ ◘ dit :

    Une femme sur un bateau, ça porte malheur.
    Je la vois mal barrée la dame!
    A moins qu’elle ne sache se défendre…

  7. Personne ne lui avait prêté attention.
    ..
    le propriétaire, sans doute, l’avait-il lui-m^me oublié…
    mais, secoué par la tempête il dégringola de la minuscule étagère l

    Ce vieux livre de contes s’ennuyait ferme depuis des lunes
    .Sentant les rats , le joueur de flûte fut tiré de sa torpeur .Flûte ou était sa flûte? Il jura un bon coup sur son manque d’ordre habituel.Mais elle avait roulé avec le lvre et se trouvait derrière lui .Il s’en empara alors, fébrile: savait-il encore le moindre air?
    Il avait entendu le commandant du bateau lire tout haut le billet de mamie Lily grâce auquel il eut un élan d’enthousiasme .et Zou! Mais non , rien d’impossible ! On m’avait dit que j’avais la « bonne oreille » Il se lança dans l’aventure et ouvrit bien ses poumons .De m^me il escalada l’échelle menant au pont et vit la demoiselle .Ma foi « un bon morceau ».

    Mais les rats de cette nouvelle génération n’étaient guère fascinés . » Crotte en fleurs »: qu »allait-il faire? Mais? les billets de Juliette? ses airs rocks? l’avant dernier ..il ‘avait entendu à la belle époque où la mer était calme ..oui!!! il y avait cette machine à communiquer ..on l’appelle: l’ordinateur

    Et ZOU!! Il commença à reproduire cet air là.Les rats étaient pliés en deux de rire.. roulaient par terre . L’un fuma un pétard tombé de la poche de la demoiselle, qui , elle, n’en pouvait plus et tentait de rester digne .
    La rat fumeur se sentait décidément d’attaque . « venez les potes!! Suivez-moi , elle est pas dodue assez la miss ! Et Hop il sauta par dessus le batingage … .les autres le suivirent et PLOUF

    le joueur de flûte lâcha l’intrument de musique et tendit les bras  » Viens..laisse toi aller .Si c’est pour mourir : soyons à deux » .

    Il avait un charme certain.. juste..ll’odeur de vieux manuscrit ..mais l’heure n’était pas au choix d’une eau de toilette …

  8. snake0644 dit :

    J’ai lu la BD, tout va bien à part quelques aventures picaresques. Un dessinateur d’exception !

  9. Voilà comment je vois la suite : le vent s’arrête, la tempête s’arrête, même la pluie s’arrête. C’est grand soleil sur une mer d’huile. Mais les rats affamés (et assoiffés maintenant) sont toujours sur le pont, donc elle ne peut pas descendre.
    Et alors?
    Alors, elle attrape un méga coup de soleil.
    Aaaaaaaarghhhhhhhhhh.
    .

    .

    • elle finit grillée sous un soleil d’enfer quoi, un super barbecue tout prêt pour les marins qui distribueront des morceaux aux rats …
      on est gores Mo !

  10. Fr@ne & @l ~~ Mouette & @lbatros dit :

    coucou !
    Un albatros noir la serra dans ses papattes et l’mporta au milieu des étoiles brillantes … Puis, la posa sur un nuage et se transforma en Prince Charmant …
    Bonne nuit, bon WE Juliette ! Bizettes

  11. Coucou, j’ai un peu déserté le monde virtuel ces derniers jours mais je suis toujours vivant. Mon fiston a écrit un conte de fées hilarant à l’école. Je crois que je vais le mettre en ligne.
    Pour en revenir au sujet, on dit toujours qu’une femme à bord ça porte malheur. Alors, il faudrait peut-être en mettre d’autres ?
    😎

    • Ah ! je te croyais noyé dans un tonneau de bière !
      ouiiiii, l’histoire hilarante de fées de ton conteur de fiston me plaira surement, et qui sait m’inspirera …

Les commentaires sont fermés.